Les principales sous-catégories de la propagande sont la propagande de commandement, qui demande une réponse immédiate et spécifique (Achetez… Agissez… Votez… Rejoignez… Attaquez….), et la sous-propagande ou propagande de conditionnement, qui cherche à modeler l’opinion publique et son comportement à long terme. Le modèle basique de la manipulation de groupes sociopolitiques défendant une « cause » peut être décrit selon le schéma : « Menace ; Lien ; Cause ; Réponse ». La persuasion sociopolitique suit des modèles similaires aux campagnes de marketing de consommation : voici la structure essentielle d’une campagne de publicité commerciale, résumée en une formule de 5 étapes simples dites « étapes de lancement » : Attirer l’Attention, Construire la Confiance, Désir-Stimulation, Stress de l’Urgence, Recherche de Réponse.

Ces techniques, qui utilisent plutôt la puissance du symbole que la force brutale, s’efforcent de persuader les cibles d’adopter ou de soutenir un produit, une opinion, une attitude ou encore un comportement spécifique. Chaque communication, verbale ou non, met en relief certains aspects tout en en laissant d’autres dans l’ombre ; ce phénomène, qui est invariable, détermine les procédés manipulatoires, qui intensifieront certains éléments d’information par la répétition, l’association, la composition, l’omission, la réduction, ou encore par la confusion. L’analyse de la persuasion peut identifier plusieurs modèles de modification de comportement et de techniques d’influence ; la conscience de ces modèles sert à l’analyse des arguments émotionnels complexes – même si cette analyse ne fournit pas d’informations sur la fiabilité des preuves secondaires. Le but des programmes d’influence sociale est de créer des réactions d’obéissance, ce qui implique une neutralisation de la conscience chez le public cible. L’impulsion déterminant l’action provient directement des profondeurs de l’inconscient et la mise en œuvre d’une persuasion subtile constitue l’instrument permettant d’atteindre cet objectif. Ainsi, l’on fabriquera un langage symbolique propre à déclencher des sensations et des réflexes, où les mots seront transformés en « sons purs » ; ce processus de nivellement de la pensée, qui est une des conditions de la domestication sociale, provoque de sérieuses dissociations chez la cible. L’activation psycho dynamique subliminale est un des moyens les plus intrigants des procédés de manipulation de conscience. Ce procédé consiste en un effet « d’exposition simple » à un stimulus que l’on percevra de manière marginale ; il est également connu sous le nom d’ « amorçage perceptuel subliminal ». Son effet se produit à partir des préférences de la cible lorsqu’on lui montre une photo durant un court instant dans un test de choix forcé. Il a été démontré que les variations de l’effet d’exposition simple – spécialement lorsque celles-ci sont utilisées dans un but de renforcement – activaient les centres émotionnels du cerveau sans passer par les strates de la conscience.