Le besoin de compréhension du monde existe depuis la nuit des temps ; aujourd’hui, dans un monde qui paraît de plus en plus difficile à décrypter, il est bon de se souvenir qu’un certain type d’explications, officiellement validé, détermine les comportements. La Théorie de l’Attribution démontre comment les personnes adoptent des attitudes, des croyances ou des comportements suivant leur lecture du monde. Influencer la manière par laquelle les hommes comprennent et expliquent ce qui se passe autour d’eux, contrôler les attributions qu’ils assignent aux phénomènes, ceci permet de prévoir et de contrôler leur comportement futur. Une attribution externe assigne la causalité à un agent ou à une force extérieure, une attribution interne fera dépendre la causalité de facteurs internes. Alors que l’attribution externe a moins de chance de changer les attitudes, avec une attribution interne, il est fort probable que les cibles finiront par se considérer différemment. Les personnes faisant dépendre leurs actions d’une attribution interne tendent également à changer leurs attitudes et leurs croyances par rapport à elles-mêmes, elles tournent en « ce type » de personne et le comportement désiré s’en suit conséquemment. Désormais, la capture de leurs esprits, de leurs cœurs et de leurs âmes n’est plus une question théorique.

Les personnes ont besoin de cohérence aussi bien dans leurs vies que dans l’explication du monde qui les entoure. La Théorie de la Cohérence illustre cette tendance. Affronter des incohérences provoque un état de discordance et cette expérience de discordance débouche sur une demande urgente quant à restaurer la cohérence. Pour se débarrasser de cette discordance, on peut changer la façon de penser d’autrui. La réévaluation et la dénégation constituent deux possibilités de cette perspective, impliquant d’ailleurs un travail mental de manière à remodeler la weltanschauung. Le refus de la discordance explique également l’opinion basée sur une exposition sélective, où la plupart du temps, l’information qui pourrait être contraire aux visions existantes n’est pas recherchée. La discordance est expérimentée comme un résultat d’incohérence subjective alors que la réaction à une incohérence ou à une restriction injuste perçue comme externe sera objectivée. La réactance et la discordance sont des agents de motivation puissants qui provoquent des états hautement agités ou du stress émotionnel.