Créer un espace d’hyperconscience en groupe

CREER UN ESPACE D’HYPERCONSCIENCE COLLECTIF EN MODE COACHING

(Préparer le contexte pour l’émergence d’une conscience nouvelle)

Résonance de l’hyperconscience sur le collectif

L’hyperconscience est à la prise de conscience ce que l’intelligence collective est à la réflexion et la communication. Tous deux œuvrent dans le sens d’une ouverture au monde de la complexité grandissante. L’éveil de ces deux forces d’évolution à un autre niveau de communication simplifie considérablement la vision du monde dans une exaltation et une union qui différencie. C’est comme si une intégration de la complexité se faisait jour dans une fusion de sous éléments. Il en résulte une clarté supérieure émergeante pleine de sens.

L’effet groupe

Nous allons apprendre à exalter cette résonance de l’hyperconscience collective dans le groupe. Le groupe est un support amplificateur de ces énergies subtiles d’union affective et créatrice. Ces énergies ambiantes perceptibles aux personnes sensibles sont souvent appelées pensée collective, conscience collective, égrégore, intelligence collective, cognition ambiante, intuition collective, inconscient collectif, boite noire, communion, etc….

La note et les couleurs émises par une conscience de groupe fécond ne sont pas toujours clairement audibles et perceptibles par tous. L’entendre demande de se tenir à l’écoute et d’être attentif. Le coach a donc pour vocation première d’aider dans ce sens l’émergence de cette conscience et union affective.

Ce qui se passe dans le groupe

Les membres d’un espace mis en hyperconscience collective se tiennent au service de leur esprit et se mettent au service de l’esprit du groupe :

o     Servir est leur raison de vivre.

o      Donner à l’autre ce dont il a réellement besoin.

o      Oeuvrer avec justesse, sans se préoccuper de recevoir l’approbation d’autrui.

En toute chose et en toute occasion, ils font preuve de bonne volonté, tiennent le sens des responsabilités en très haute opinion et éprouvent du respect les uns envers les autres.

L’attitude des membres lors de la création d’un espace d’hyperconscience :

o        Ils se font entièrement confiance et ne se cachent rien.

o        Il n’y a pas de leader et tous tiennent ce rôle.

o        Si, pour une raison ou pour une autre, l’un des participants ne peut assurer son travail, celui qui se trouve disponible peut le remplacer.

o        Tous sont interchangeables.

o        Même celui qui se spécialise dans un domaine reste constamment ouvert à celui de ses collaborateurs.

o        Chacun agit au mieux de l’intérêt du groupe et de celui du monde extérieur.

o        Dès que tous les participants œuvrent au nom du groupe qu’ils vitalisent, ils se déchargent de leur partie égotique qu’ils oublient momentanément, pour ne garder que celle qui sert de véhicule à l’esprit en eux.

Un groupe qui exprime les valeurs de son esprit répond aux nécessités de l’esprit du collectif auquel il se consacre. Il ne peut agir autrement. Encore faut-il savoir les percevoir et en prendre conscience. Le coach a là l’opportunité de révéler la présence de l’ambiance particulière qui émerge pour sensibiliser le groupe.

Dans l’attente de l’émergence

Un groupe sans coach y parvient toujours avec quelques règles bien assimilées. Il peut tâtonner un certain temps avant d’y parvenir, mais il finit immanquablement par y arriver. Si ce n’était le cas, l’espace ainsi créé est un espace rassemblant des egos, ce ne serait pas une intelligence collectivehyperconscient.

Si, par le biais de synchronicités, les événements semblent dire au groupe que ce n’est pas encore le moment de faire émerger un espace d’hyperconscience ou que le groupe devrait se consacrer à une autre tâche, comme l’ego sait si bien mettre de telles stratégies en place, un groupe en recherche d’hyperconscience n’abandonne pas. Il peut momentanément attendre un meilleur moment, mais l’esprit du groupe reste fermement focalisé sur le travail à accomplir. Rien ne peut l’en détourner !

Une intelligence collective transpersonnelle (au-delà de la personnalité) ne se sait pas forcément apte à se donner entièrement, même face à de multiples contraintes. Il se découvre simplement des prédispositions à se dépasser dans l’action. Pour atteindre un état de grâce collectif, il s’avère nécessaire, tant à un individu qu’à un groupe hyperconscient, de développer certaines hautes qualités de conscience. Ce qui facilite grandement la fluidité de l’esprit collectif, son mimétisme, sa contagion et sa suggestibilité.

Le développement de qualités

Tant que les membres d’un groupe ne font pas leurs, les qualités qu’il s’avère important d‘intégrer en soi, le travail entrepris en commun ne peut s’accomplir au mieux. L’ego du groupe s’interpose constamment entre ce qu’il est essentiel de mettre en place au jour le jour et l’idéal à atteindre. L’acquisition de qualités spécifiques permet à une intelligence collective qui cherche à œuvrer pour le bien commun d’entrer dans la sphère d’hyperconscience.

Pour passer de l’état : d’égrégore bien intentionné…. à celui de : porteur d’intelligence collective… chaque membre ne doit plus nourrir la sphère de l’ego du groupe et il lui revient de faire croître celle de l’esprit du groupe.

L’esprit d’un égrégore hyperconscient se révèle essentiellement par des actes et non par des intentions et des affirmations. L’ensemble des participants fait entendre une seule voix, non parce qu’ils sont assujettis à une autorité ou conditionnés ou identifiés à ce qu’ils sont censés faire, dire et réaliser, mais parce qu’ils sont animés d’une ferveur et d’une aspiration commune.

Leurs personnalités ou egos, n’éprouvent plus le besoin de se manifester, de faire entendre leurs voix et de se singulariser au service de la volonté supérieure et de l’amour inconditionnel, les membres d’un esprit émergeant dans l’hyperconscience collective savent s’accorders’épauler et se sustenter les uns les autres.

Ce qui fait que lorsque les membres d’un état d’hyperconscience collective en manifestent l’essence, tout du moins en partie, le travail de groupe peut s’élaborer et toutes les conditions sont remplies pour aboutir dans le projet commun. Les participants sont armés pour faire face à toutes les stratégies que les egos des uns et des autres et celui du groupe, auraient pu être susceptibles de mettre en place. Dégagé des pièges de l’ego, le conscient collectif peut se consacrer entièrement à sa manifestation individuelle. Ce qui n’est pas le cas lorsque l’ego du groupe fait sentir avec ferveur sa présence. C’est la raison pour laquelle il s’avère nécessaire que les membres d’un groupe s’unifient véritablement avant de vouloir engager une activité basée sur les valeurs de l’hyperconscience. Il ne suffit pas de le vouloir pour y parvenir.

Chacun des membres doit savoir et pouvoir mettre l’intérêt du groupe avant les siens. C’est une condition sine qua non. Cette condition peut sembler difficile à remplir, mais lorsqu’on y parvient, l’on éprouve un grand bien être.

C’est la satisfaction de s‘être dépassé, d’être entré en communion et d’éprouver un immense respect envers ses congénères. Pour cela, il est indispensable d’intégrer, à la fois individuellement et collectivement, les qualités qui favorisent le rapprochement, la confiance et la joie de travailler ensemble. Ces qualités sont : le couragel’empathie, la bienveillance et la simplicité, qualités importante du coach en hyperconscience et intelligence collective.

Le courage du coach et de chaque membre

Le courage est la force du cœur ! C’est également et avant tout en posant ces actes qu’un être ou qu’un groupe peut faire s’épanouir cette immense qualité en eux. C’est en se laissant habiter par cette force ou en s’ingéniant à l’intégrer, qu’un être ou qu’un groupe peut aller de l’avant et s’accomplir.

Le courage :

o        maintient dans un état de tension créatrice.

o        permet de rester tendu vers son objectif et d‘être attentif et sincère.

o        ennoblit et élève.

o        donne des ailes.

Un cœur courageux ose tout et donne sans répit quoiqu’il advienne. Le courage du cœur est l’expression de la volonté de bien. Volonté de bien qui mène tout naturellement à intégrer en soi les qualités de l’altruisme, de l’indulgence et de l’empathie.

L’empathie du coach est contagieuse comme celle du groupe

L’empathie est :

  • une force possédant un grand pouvoir de cohésion et d’attraction magnétique.
  • une force qui rapproche, assemble et unit.
  • une force qui amène à comprendre ses semblables, qui répand le bien-être, la joie et la sérénité autour d’elle.

Pour éveiller l’empathie en soi, la développer et l’exprimer, il faut apprendre à aimer les gens, à les accepter avec leurs défauts et à les apprécier avec leurs qualités.

L’empathie est :

  • exempte de jugement.
  • la faculté de percevoir, de ressentir et de comprendre le monde intérieur de ses semblables.
  • permet de se rapprocher psychiquement et de s’identifier à une personne ou à une intelligence collective.
  • défocalise l’être ou le groupe qui manifeste cette qualité, d’eux-mêmes, de leurs problèmes, de leur univers clos.
  • ouvre aux autres, à leurs perceptions des choses de la vie et à leurs façons de les concevoir.
  • agrandit le champ de vision de la personne ou du groupe pouvant s’identifier à leurs coreligionnaires.

Les membres d’un groupe créant un espace d’hyperconscience ne perçoivent pas les choses qu’à travers leur propre prisme, ils peuvent discerner par les yeux d’autrui. En agissant ainsi, ils découvrent d’autres réalités existantes que le leurs. De ce fait, il leur est aisé de prendre du recul face aux événements.

L’empathie est une qualité indispensable d’un coach et du groupe à assimiler et élaborer une intelligence collective féconde. Quand les membres d’un groupe entrent en empathie les uns envers les autres et qu’ils font de même vis-à-vis du monde extérieur, la dynamique qu’ils manifestent s’avère éminemment constructive. L’être ou le groupe qui entrent dans l’univers intérieur des autres, sont à même de déceler leur niveau de liberté atteint, leur profondeur, leur potentiel, leur richesse, ou leurs manques, leurs conditionnements, leurs identifications et leurs peurs.

Lorsque l’on détient la faculté d’entrer en empathie avec une personne, il peut s’avérer relativement facile de faire de même avec un groupe. A partir du moment où un être acquiert la faculté de s’identifier à quelqu’un d’autre, il lui est aisé de le faire vis-à-vis d’un groupe. Le principe est le même. Pour y parvenir, il faut percevoir le groupe comme une entité à part entière, comme un organisme vivant animé d’un cœur et d’un esprit. Une intelligence collective n’est rien d’autre que la réunification d’un ensemble de personnes animées d’une intention commune. Les personnes qui se trouvent réunies autour de cette intention fonctionnent comme un seul être. Qu’elles soient quelques dizaines ou quelques centaines de milliers ne change en rien la réalité de ce fait. Un égrégore est une personne multiple, une intelligence collective autonome c’est un vaste corps doté d’un cœur et d’un esprit uniques. Une troisième qualité à développer pour constituer un conscient collectif fertile est la bienveillance.

La bienveillance au service du coach et du groupe

L’hyperconscience collective entre en empathie avec bienveillance et générosité. Elle donne et aime, ou tout du moins il s’intéresse à la vie de ceux avec lesquels il entre en relation.

L’empathie bienveillante et généreuse amène la personne ou le groupe qui expriment cet état d’être, à prodiguer et, par contrecoup, à recevoir. En donnant, l’on reçoit perpétuellement. Celui qui donne avec désintéressement et qui répand la beauté en toutes choses, alloue aux forces de vie d’un groupe le pouvoir de resplendir davantage en lui et dans son environnement.

La bienveillance est un accueil et une communion de tous les instants que nulle barrière ne peut retenir. C’est un état d’éblouissement qui permet de pulser à l’unisson avec le monde environnant et d’apporter du bonheur. La bienveillance nourrit les pensées les plus élevées. Ces pensées rapprochent les êtres et les groupes et favorisent la compréhension entre eux.

La bienveillance n’émerge pas chez un être ou au sein de l’esprit d’un groupe par magie. Il n’y a pas d’autres possibilités pour la faire vivre en son cœur. La vertu de bienveillance s’épanouit en acceptant l’autre tel qu’il est et en ne souhaitant pas le changer, même si l’on estime que c’est pour son plus grand bien. En ne cherchant pas à imposer son point de vue et en écoutant les êtres avec lesquels on entre en relation avec attention. En accueillant et en se rendant disponible même quand cela nous dérange. En donnant et transmettant le meilleur de soi-même pour être utile à ses semblables. La quatrième des qualités à acquérir pour donner vie à un espace d’hyperconscience collective est de créer des liens chaleureux et de collaboration entre eux par la simplicité.

La simplicité gage d’un lâcher prise du groupe et du coach

La prise de recul ou le lâcher prise, la simplicité est une qualité qui rend les relations entre les êtres et entre les groupes faciles et fluides. En faisant preuve de simplicité, les complexités s’aplanissent, les solutions apparaissent et les chemins les moins praticables se métamorphosent en voies ouvertes. Tout ce qui pouvait sembler problématique, voire même irréalisable, devient facile à gérer ou à régler. La simplicité permet de regarder les choses de l’existence sans a priori, en les percevant telles qu’elles sont et non telles que l’on se les imagine. Elle amène l’esprit à se révéler et à donner le meilleur de lui-même.

Lorsqu’un être ou une intelligence collective vivent la simplicité tout en étant animés de courage, de bienveillance et en faisant preuve d’empathie, alors ils deviennent des porte-paroles du bien commun. Ils sont prêts à sustenter les autres êtres et les autres intelligences collectives avec lesquels ils entrent en relation consciente ou inconsciente.

Leur présence réconforte, apaise et dynamise. Ils sont les modèles à partir desquels leurs semblables vont s’appuyer et vouloir s’identifier. S’identifier à un modèle fécond s’avère immensément constructif :

  • Cela permet de s’appuyer sur l’expérience d’aînés qui ont balisé les chemins pour les rendre plus praticables, tout en acceptant que cela leur échappe à chaque instant.
  • Cela permet d’aller à l’essentiel sans se perdre dans les méandres de l’inconscient inférieur.
  • Cela permet d’élever son regardson cœur et son esprit vers les hauteurs et donne envie de s’y diriger sans tarder.
  • Cela permet de s’arc-bouter sur une intelligence collective en hyperconscience.

La simplicité pratiquée avec cordialité, ouvre les portes du cœur. Elle rend disponible, indulgent et aimant. Lorsqu’un être ou un groupe sont portés par ces valeurs, alors ils sont armés pour créer une hyperconscience collective.

Elaboration d’une hyperconscience collective imaginative

Au tout début, une personne peut suffire pour créer une intelligence collective fertile qui œuvre dans le sens du bien commun.

Une intelligence collective transpersonnelle et hyperconscient de l’ère nouvelle qui se positionne comme une activité de service, ne peut être dirigée par un seul individu. Seul un groupement peut le faire. Une telle intelligence collective est immanquablement reliée à une activité de groupe en réseau. S’il en va autrement et que le groupe est focalisé par un leader, même si le travail réalisé s’avère abondamment fructueux pour la communauté mondiale, le groupe fonctionne suivant les paramètres de l’ère ancienne.

Aujourd’hui, il en va tout autrement. En disant cela, il faut préférer le groupe qui se consacre au bien commun et non à ceux auprès desquels des chercheurs viennent apprendre et se former.

Cela sous-entend que chacun des membres d’un conscient collectif a à se responsabiliser en se considérant comme un participant essentiel œuvrant au milieu d’autres participants tout aussi importants que lui. Cela ne veut pas forcément dire que chacun des membres se doit d’endosser systématiquement le rôle de dirigeant ou de focalisateur. Par contre, chacun des membres peut se sentir tout autant responsable du groupe que quiconque et agir en conséquence. En se considérant comme un maillon indispensable d’une chaîne, la dernière personne venue intégrer un groupe en hyperconscience s’impliquera tout autant que les autres membres qui sont présents depuis longtemps.

Il ne cherche pas à savoir ce que l’intelligence collective peut lui offrir et lui transmettre, mais ce qu’il peut apporter lui-même au groupe. L’état d’esprit est différent. D’un côté, l’être attend que l’on fasse et agisse pour lui. Il se trouve dans la phase passive et personnelle de «l’avoir». De l’autre, il se donne pleinement sans s’attendre à recevoir. Il est entré dans la phase active et transpersonnelle de «l’être». Il ne se soumet plus à une autorité qu’il jugerait supérieure et se libère d’une tutelle qui n’a plus de raison d’être. S’étant défait des béquilles qui l’aidaient à marcher depuis si longtemps, il accède à une sphère de liberté.

Pour leurs semblables, ils sont des sources d’inspiration, leur laissent entrevoir des voies de réalisation, les incitent à agir en se prenant en charge et à devenir des entrepreneurs de leur existence.

Lorsque les membres entrent en hyperconscience et se trouvent en phase d’émergence accrue, ils feront leur cette idée et ils la vivront avec ferveur.

Ces groupes seront à même de féconder l’environnement comme des personnes relais ou agents en intelligence collective juste par leur présence et leur attitude.  Créer un monde au sein duquel, la plupart des êtres pourront se réaliser en atténuant fortement le stress avec davantage de créativité et d’imagination face à la complexité. Après la phase de développement personnel où l’on reçoit, vient la phase transpersonnelle où l’on donne.

Pour œuvrer dans le sens du bien commun,

Oser !

Oser vouloir aller de l’avant,

Oser prendre des décisions

Oser agir !

Oser, est le maître mot !

Ensemble, Osons et apprenons de nous !

L’hyperconscience c’est faire l’expérience du vide, apprendre à ne rien faire, c’est simplement être. C’est apparaître de façon nouvelle à la vie dans une recherche d’harmonie, de simplicité et de patience. Elle se travaille dans son contexte car elle ne surgit pas d’elle même.

Elle se comprend mieux si on se la représente comme un musicien qui s’exerce régulièrement, puis se laisse aller totalement lorsque que la musique surgit. Il est la musique dans l’art qui émerge du tout. Ainsi connecté dans le laisser aller, le musicien s’abandonne àl’abondance débordante de la vie. C’est une expression de douceur, de délicatesse, de soin aimant à soi, à la nature, à l’univers intérieur et extérieur qui disparaît dans l’enchantement du moment. Cet état est toujours présent au fond de soi, il attend patiemment d’émerger.

L’hyperconscience est une voie totalement vierge de toute empreinte qui mène à son vrai soi et permet d’accéder à sa vraie nature. C’est un travail de tous les jours, de chaque seconde qui s’accomplit seul dans l’intimité propre à chacun, même si elle peut surgir dans un groupe.

C’est une voie de coopération ultime avec soi sans résistance aucune.

L’hyperconscience nous traverse tout comme un flux d’énergie magnétique qui se répand dans toutes les directions à partir de sa source. Elle émerge toujours avec la joie, comme ce flux venant de l’intérieur, transportant vers un éveil plus profond à sa nature intime. Elle ne cherche pas à faire. Au contraire elle se laisse aller à l’expérience de l’existence. Portés pas une confiance profonde, elle tend de permettre aux choses de se déployer au travers de sa vraie nature.

Au cœur de l’hyperconscience rien ne se raisonne, elle ne peut se travailler, elle surgit des profondeurs du cœur comme une énergie débordante et lumineuse qui guide vers la floraison et vers soi. Juste dans son émergence, elle est absence d’effort et de non faire, sans obstacle, sans lutte, sans résistance et mène à la vacuité de l’être.

L’hyperconscience donne et reçoit constamment dans une coopération intime lorsque l’être est réceptif à ce qui s’accumule au fond des cœurs. Elle est continuellement en mouvement, totalement détendue et pourtant complètement immobile dans le laisser faire du non faire. La comprendre c’est s’ouvrir au déploiement de l’énergie vitale qui nous anime dans une grande liberté. C’est se laisser porter sans effort par la grande danse de la vie.

L’hyperconscience c’est le voyage de transformation intérieure vers l’état originel, la source. Retourner à l’origine consiste à retrouver sa maison intérieure, son vrai soi, celui qui était là avant toute vie et le sera à la fin.

Retourner à l’origine apporte un éveil de l’esprit intérieur, une connaissance de son identité.

En hyperconscience établit des parallèles entre le monde naturel et la condition humaine et permet de relier l’être de l’infini de l’univers à l’essence de la nature humaine. Elle permet de ressentir plus de calme, moins de stress et plus de plaisir dans la facilité. Au fond elle enseigne l’harmonie profonde qui unit toutes les actions quotidiennes. Au fur et à mesure que l’hyperconscience s’ouvre à soi vers les profondeurs, le respect envers tout s’approfondit et une lucidité sur soi-même se fait jour.

A mesure que l’innocence et la simplicité progressent, une relation différente avec le monde environnant s’installe. Le conflit évolue vers l’acceptation et la tension vers la détente. Une compréhension profonde du flux et du reflux de l’énergie à l’intérieur du corps évolue sans plus aucun obstacle, la fluidité s’édifie. Ces principes guident vers une compréhension et une conscience plus grande de sa propre identité.

Nul besoin de renier ses croyances ou idées antérieures, il suffit d’explorer ce que l’hyperconscience a à vous offrir. D’accepter ce qui fonctionne en soi et de profiter des changements.