Latest Entries »

Que vous soyez un manager, un dirigeant recherchant les hautes performances mentales, une conscience très éveillé de la réalité, une intuition et créativité débordante, accroitre les avantages concurrentiels, ressentir un vision globale, éveiller la conscience collective, culturelle, éthique de sa société, déployer l’intelligence collective de son organisation, faire face à l’hypercomplexité.

 

Que vous soyez Chercheurs, professeur cherchant à accéder à un niveau de conscience supérieur pour appréhender une vision intégrante de l’objet de sa recherche et amplifier les intuitions fulgurantes, développer ses capacités cognitives pour accéder à l’inaccessible, mise en place de boucle de rétroaction nocturne pour déclencher l’imagination en rêve, développer le rêve éveillé sur l’objet de la recherche. Aborder la conscience flottante de la réalité.

 

Que vous soyez un sportif de très haut niveau, recherchant les performances extrêmes, à entre dans un état de zone, aborder la réalité avec un état de conscience d’un ordre supérieur, sentir en soi un état d’hypersensibilité, d’hyper concentration, d’hyper lucidité, sentir l’action juste, être dans le flux.

 

Que vous soyez psychologues, coachs, éducateurs, thérapeute, cherchant une connexion au soi authentique, à éveiller sa conscience à un autre niveau de réalité, à apaiser le mental, vivre l’impersonnalité, à retrouver un équilibre entre la rationalité et imaginaire, à lâcher pris sur les outils, à oser la créativité  dans le présent.

 

Que vous soyez un spirituel, sage, maitre spirituel,  chercheur ou savant, prêtre avancé recherchant l’essence même qui relie tout, l’illumination de la transcendance, les états de grâce et d’extase, changer de niveau de conscience, entre dans la sagesse, développer de façon permanente son éveil.

 

Que vous soyez perturbé par une expérience extraordinaire et exceptionnelle, médiums,  dans votre vie, touchant de près la réelle réalité du monde, contactant un niveau de conscience surprenant, hallucinations,  basculant dans un univers incompréhensible, souhaitant en connaitre davantage sur le fonctionnement de votre cerveau, souhaitant reproduire ces effets ou les faire disparaitre, développer ses dons psychiques.

 

CONSULTATION des PHÉNOMÈNES EXTRAORDINAIRES

« Lorsque vous regardez un phénomène extraordinaire d’un autre point de vue de la conscience, ils apparaissent ordinaires. Tout dépend du lieu d’observation de ce phénomène. » Philippe CLEMENT

 

Qui peut contacter un service de consultation ?

Le cabinet dispose d’un service de consultation dédié aux expériences extraordinaires. Il est destiné aux personnes qui ont vécu ou qui vivent des expériences étonnantes sans pathologie psychologie.

Vous considérez ne pas relever d’une pathologie psychiatrique et qu’il s’agit bien d’un phénomène exceptionnel dont vous avez envie d’en connaitre davantage sur son éclaircissement et dans tous les cas vous avez rencontré un professionnel de la psychologie.

Vous avec un besoin important d’être écouté sur des phénomènes inexpliqués. Vous avez besoin de reproduire, d’amplifier ce phénomène ou le contraire de réduire voir d’éliminer  toutes traces.

 

Comment se passe un consultation ?

Vous cherchez un lieu d’information ou de soutien pour mieux les comprendre et les intégrer les plus spectaculaires; voir d’apprivoiser ces phénomènes d’éveil de conscience, de percée du champ d’informations de réelle réalité.

Ce lieu d’écoute bienveillante et non  jugeant dans un climat de confiance absolue, de confidence et de discrétion, de protection et de sécurité  est à votre service.

Notre service a pour particularité, comme les autres services de consultation de ce type existant, de proposer principalement des entretiens par téléphone, étant donné que les demandes émanent de la France entière, voire même d’autres pays francophones. Des entretiens  en face à face peuvent bien évidemment être envisagés mais il sont plus onéreux.

 

Pourquoi contacter le service de consultation ?

De nombreuses personnes vivent des expériences extraordinaires dans leur vie. Chaque personne dans sa vie vit ce genre d’expérience 1, 2 voir plusieurs fois. Elles peuvent donner lieu à une simple curiosité, à la volonté de les comprendre voire même de mieux les maitriser quand elles sont perturbantes. Ces expériences sont très variées : extase, état de grâce, éveil spontané, expansion ou hyper conscience, confusion de mémoire, confusion du temps, rêves prémonitoires, télépathie, apparitions, présence d’entité, sortie hors du corps, magnétisme, abduction, réincarnation, entités, etc

Notre cabinet est le seul centre de consultation des phénomènes transpersonnels au sein duquel travaillent des psychologues, coachs qui ont été formés à ces expériences extraordinaires. Nous travaillons auprès de personnes qui rapportent des expériences exceptionnelles depuis plusieurs années.

Etant également chercheurs sur ces questions depuis plus de 40 ans, notre approche se veut à la fois ouverte, respectueuse et rigoureuse. Nous pouvons ainsi répondre au mieux à vos interrogations.

 

Comment prendre rendez-vous ?

Vous pouvez prendre rendez-vous pour un entretien

  • en appelant au 06 40 29 29 31
  • ou en nous envoyant un mail à clement.philippe.olivier@gmail.com
  • ou Skype: clement.philippe.olivier

 

« Si nous ne sommes pas joignables lors de votre appel, laissez-nous un message avec vos coordonnées et nous vous rappellerons dans les plus brefs délais. »



(Ce document demande qq explications pratiques et prépare aux exercices techniques)

L’intellect est très utile dans notre monde, mais aujourd’hui le mental ne devrait-il pas être mis au service de l’intelligence et de la conscience qui est avant l’intellect (étape finale du processus de conscientisation)? Nous avons besoin de rééquilibrer l’ordre des choses en mettant l’être au service de sa propre conscience et réduire la toute puissance du mental pour entrer dans le monde de l’hyperconscience et du ressenti (état de zone).

Qu’est ce que l’hyperconscience (état d’être dans la zone)?

Derrière l’écran épais de notre éducation, derrière ma personnalité, il existe en l’être humain un autre univers d’une extrême finesse et d’une extrême transparence : la présence.

L’émerveillement est dans ce présent où émerge la source inconnue de l’hyperconscience. L’hyperconscience inclut l’objet et le sujet en même temps, ce qui veut dire qu’il n’y a plus d’extérieur à la conscience (le mental s’évanouit dans le présent). Au cœur de l’hyperconscience, la différence entre mon monde intérieur et le monde extérieur se fusionne en un état très particulier. Un état d’éveil fragile, vulnérable, précaire et en même temps aucun doute se manifeste dans l’acte. Votre action semble juste et parfaite, rien n’enfreint votre fluidité, tout semble cohérent et facile. Comme si vous aviez cette impression d’entrer dans un espace vide rempli de tous les potentiels.

En créant un certain degré de vide en son être, vous vous emplissez d’un étrange et profond silence intérieur. En créant ce vide et ce silence, la conscience émerge pleine et entière et vous êtes en contact direct avec le monde. Un silence qui semble inconnu et dans lequel l’être va commencer à sentir s’éveiller en lui, sous la forme de très subtils frémissements de certitude absolue.

Lorsque cette subtile modification de la conscience et de son être s’approfondit, elle peut amener l’être à éprouver le sentiment troublant d’un grand vide dans lequel il lui faut plonger. Cette étrange absence à soi mène au lâcher prise en laissant venir et laissant aller. Aucun contrainte n’intervient, tout semble parfait et juste.

Dans ce lâcher prise, je ne suis plus emporté par une pensée, une image, un souvenir qui traverse l’esprit. Ce n’est lorsqu’une soudaine reprise de pensée me saisit, pour me rappeler à moi-même mon existence, que je peux me rendre compte de ce qui m’arrive. Vous remarquerez qu’il existe un espace entre une pensée ou une image et la suivante si elle surgit, une sorte de vide qui n’est en fait, qu’une conscience d’une extrême finesse et de la plus grande subtilité. Ce vide amène à une grande assurance de soi dans un flot d’énergie qui semble naturel.

Si vous réussissez à reconnaitre cet instant de vide entre deux pensées ou sentir cet espace de félicité et de sérénité, votre tâche consistera à prolonger de plus en plus la durée de celui-ci et rester avec jusqu’à sentir en vous une immense transparence vous envahir et prendre possession de la totalité de votre être physique. (Ceci en s’abandonnant continuellement et en demeurant silencieux intérieurement, afin de ne pas interférer avec ce qui se passe en vous par des commentaires intérieurs).

L’être humain ne cesse de vagabonder dans le passé et d’être occupé par l’appréhension du futur avec tout ce que cela peut lui apporter comme problème imaginaire. Il faut vraiment des conditions particulières  (exemple un danger) pour s’ouvrir à un état d’hyperconscience. Un état d’hyperconscience d’où vous avez originellement surgit à la naissance et en laquelle vous serez ré-immergé au terme de votre existence. Devenir éveillé intérieurement et conscient de soi-même est par essence le chemin de l’hyperconscience dans l’acte du sport. Vous devenez un artiste de votre propre art ! Et plus un expert ou un virtuose intellectuel du sport !  Vous prenez conscience de l’intégration de la totalité de votre art en vous.

En effet le mental s’appuie sur la conscience pour exister dans le monde extérieur à soi. C’est en s’ouvrant à la conscience que l’on se connecte à la source de l’hyperconscience. Le vrai chemin consiste donc à rejoindre en soi-même quelque chose qui transcende les impulsions des instincts primaires. Dès que le mental agit, il influence les réflexes, il entrave les programmations neuronales et les automatismes, il dérègle l’intention initiale et originale. Lorsque le mental initie le doute, il inculque une perception modifiée des sens et influence la motricité du corps.

Pour agir sur la réalité, je m’appuie sur le mental, or le mental est comme un océan démonté, en frappant sur les vagues avec vos rames vous ne pouvez rien apaiser. Il suffit de plonger sous le niveau des vagues pour faire l’expérience d’un grand silence et d’un grand calme.

Apprentissage simple en préparation:

Consacrez un moment de votre journée à un exercice qui permet  le passage du « penser » au « sentir ». Faire l’expérience  de la pleine conscience pendant votre activité en laissant venir et laissant agir :

«  Si tu penses, tu ne perçois pas, si tu perçois, tu ne penses pas »

«  Si tu penses, tu ne sens pas, si tu sens, tu ne penses pas »

Préparation aux exercices de l’intention :

Votre intention doit être vaste, originelle, positive, concrète, mesurable et doit inclure l’ensemble de votre état d’être dans le moment présent. Vous ne cherchez pas un but, le but est dans le moment présent. Le but c’est le chemin ! Le but est de sentir le moment présent en englobant tout l’espace et le temps en vous. Soyez impersonnel, voyez grand, intégrer votre avenir et votre passé dans le moment présent.

Partez de l’intention de se connecter à l’essentiel en vous-même. Il n’y a pas d’autres raisons, pas d’autres justifications manifestent que d’incarner cette intention initiale profonde. C’est le retour vers vous-mêmes, dans votre être, à l’écoute de cet être profond qui est en soi.

Vous sentez que cela n’a rien à voir avec l’extérieur. C’est avec cette intention de bonté, de clarté originelle, que vous prenez ainsi le contre-pied des millénaires de conditionnement arrivés jusqu’à nous. Entrez en vous au-delà de votre propre zone inconditionnelle. Observer du pied de votre édifice cognitif, l’émanation de votre intention originelle.

Se rappeler à soi-même, se rappeler à votre propre essence, c’est surtout oublier ses limitations artificielles, se désengager, se désidentifiés. Allez au-delà de votre prénom, au lieu de votre propre source où tout émerge. Je me place dans cet oubli des limitations, je ne me laisse pas circonscrire par une forme de conscience particulière. Je m’installe dans la nouveauté pure, un instant complètement original et je respire au cœur de cette originalité.

On peut donner des indications, on peut m’inviter, mais c’est ma propre liberté. J’ai le choix de m’ouvrir  et d’écouter. Je m’autorise à ressentir les choses éprouvées. Je me laisse imprégner, imbiber comme si j’étais transparent.

La nature et vous, vous et les autres, vous vous aidez mutuellement dans cet effort particulier de descente en soi-même. La vigilance renforce celle des autres comme si nous étions des bûches dans un même foyer. J’influence mon équipe et mon équipe m’influence. Autant rester soi-même dans le lit de l’hyperconscience pour émettre et rayonner sur mon environnement.

Laisser le contour du moi habituel s’effacer, se diluer. Débrancher l’attention au mental, sortez du passé et du futur, c’est-à-dire du mouvement du mental. Ce n’est pas seulement le temps qui change, c’est aussi sa qualité. Le temps devient espace, c’est un grand changement. Soudain, vous avez la sensation du temps qui s’élargit. Et l’espace intérieur se dilate en même temps que le temps s’arrête. Vous pouvez être si présent que le sens même du temps disparaît. La présence absorbe le temps.

Nous avons chacun notre itinéraire, nous creusons chacun un endroit qui nous est propre, spécifique, et en même temps nous nous rapprochons tous ensemble d’un même état de conscience. Cette pratique commune renforce une solidarité très subtile qui peut nous mener jusqu’à la communion des cœurs. Et nous nous laissons imprégner, nous nous laissons imbiber au cours de cette descente aux nous-mêmes.

Et vous restez en contact, au fond de vous-même, avec cette authenticité première, celle qui nous a motivés dès le tout début et qui est toujours là, intacte au cœur de votre intention. Osez-vous ouvrir, osez ressentir, osé accueillir ce qui se présentent.

Osez, vous laisser pénétrer par un silence très particulier qui ne s’oppose pas au son. Et vous entrez en amitié avec vous-même, vous entrez en intimité avec vous-même dans le plein accueil. Le regard du sage sur vous-mêmes, le regard inconditionnel des autres dans leur sentiment à votre égard, peu à peu vous l’incorporez et vous l’appliquez jusqu’à commencé à éprouver le fait que vous êtes aimables. Cela veut dire en état de sérénité, une sérénité qui vous incluent vous-même et qui curieusement émane en même temps du fond de vous-mêmes. L’art de l’hyperconscience est de ressentir cette sérénité en vous sans aucune résistance.

Vous sentez en vous que cette vie vous a élu. Cette vie vous a choisi, m’a donné le potentiel, une potentialité. Vous respectez cette graine, cet embryon en vous où tout émane. Et vous  l’honorez et laissez croître. Cette pratique de l’instant est une matrice qui permet de faire grandir cet embryon. Dans cet instant le passé, mon passé, ne pèse plus qu’une plume.

Soyez plus habile, plus vaste. Sentez-vous établi dans votre base.

La paix et la sérénité est à quelques secondes juste le temps d’opérer un branchement et de maintenir.

(Voir Exercices pratiques sur l’intention)

Recrutement des membres pour créer un noyau en IC

Les 7 capacités nécessaires pour faire partie du noyau.

Outre les pré-requis, les principes de fonctionnement au sein des relations, des protections et règles déontologiques, la posture des membres repose sur sept capacités essentielles de leadership qu’un groupe initiateur doit cultiver. Sans l’éducation de ces capacités il n’y aura aucune intelligence collective mis en œuvre ou elle sera dysfonctionnelle.

 

1. Capacité à maintenir l’espace : écouter ce que la vie vous appelle à faire

Le membre doit apprendre à créer ou « maintenir un espace » où les autres membres sont invités.

La clef pour créer un tel espace est l’écoute :

·         de vous même (ce que la vie vous appelle à faire),

·         des autres (en particulier de ceux qui peuvent se relier à cet appel)

·         de ce qui émerge du collectif que vous rassemblez.

Mais il exige aussi une intention forte : votre attention doit être constamment orientée sur la potentialité la plus haute du groupe. Vous pouvez même être l’entraîneur si vous laissez intentionnellement beaucoup d’espace pour que les autres puissent contribuer. Tout commence par le principe d’incomplétude : vous invitez les autres à composer le l’intention commune.


2. Capacité à observer : être attentif avec l’esprit grand ouvert

La deuxième capacité est d’observer avec l’esprit ouvert en suspendant la voix du jugement. Cela signifie de faire taire l’habitude de juger à partir de l’expérience passée. Suspendre la voix du jugement c’est ouvrir un nouvel espace de questionnement et d’étonnement. Sans cette suspension il serait futile de tenter de pénétrer là où se trouve le meilleur potentiel. Combien il est difficile de lâcher nos idées et croyances préexistantes, même lorsque que nous nous trouvons dans le lieu du plus haut potentiel.


3. Capacité à ressentir: se relier à son cœur

La troisième capacité est de se relier à des forces de changement plus profondes en ouvrant son cœur. C’est l’essence même de la percé collective : faciliter un processus d’ouverture. Ce processus implique d’accorder trois instruments : un esprit ouvert, un cœur ouvert et une volonté ouverte. Mais si l’ouverture d’esprit est familière à la plupart d’entre nous, les deux autres capacités nous emmènent dans un territoire moins connu.

Le monde est pensé comme un ensemble d’objets et d’états indépendants, et l’esprit humain comme une machine qui isole, stocke et réutilise le savoir en tant que représentation indirecte du monde et de soi. L’autre type de connaissance liée à l’ouverture du cœur et de la volonté est atteinte au moyen d’ensembles interconnectés (plutôt que de parties contingentes isolées). Un tel savoir est «ouvert» plutôt que déterminé; et le sens de valeur inconditionnelle plutôt que d’utilité conditionnelle est inhérent à l’acte de connaissance de soi.

L’action résultant de ce type de conscience s’affirme spontanée plutôt que décidée, elle est compatissante car fondée sur des ensembles plus vastes que le moi et elle peut être abruptement efficace.

Pour éveiller cette autre capacité de connaissance chez les individus, équipes et organisations, Il est plus productif de faire travailler les gens sur des projets et des contextes réels, qui leur tiennent à cœur, émotionnellement riche et positif, et de les soutenir par des méthodes et des outils qui cultivent l’ouverture du cœur. Elle ne devient disponible que quand nous cultivons notre capacité à apprécier et aimer. L’amour semble la seule émotion qui accroît notre intelligence.


4. Capacité d’être dans la présence et le silence : se relier à la source la plus profonde de son moi et de sa volonté

La quatrième capacité est de se mettre en lien avec la source la plus profonde de son soi et de sa volonté. Tandis qu’un cœur ouvert nous permet de voir une situation à partir de l’ensemble, l’ouverture de la volonté nous rend capable de commencer à agir à partir du tout émergeant.

Lorsque nous travaillons sur une organisation pendant un certain temps, il vient un moment où les choses changent, où ce n’est plus nous seul qui créons. Nous nous sentons reliés à quelque chose de beaucoup plus profond, une puissance avec laquelle nos actions co-créent. En même temps, nous nous sentons emplis d’amour et d’attention alors que notre perception s’élargit. Nous ressentons les choses d’une autre façon, dans un amour pour le monde et pour ce qui vient, sachant alors intuitivement ce que nous devons faire. Nos intentions savent ce que nous devons ajouter ou enlever et comment la forme doit se manifester. D’une certaine façon il est facile de créer ainsi guidé. Et dans ces moments là nous ressentons un fort sentiment de gratitude et d’humilité.

5. Capacité à cristalliser : Accéder au pouvoir de l’intention

Un noyau initial engagé va dans le monde avec son intention, ce qui crée un champ d’énergie qui commence à attirer les gens, les opportunités et les ressources qui mettent les choses en route; une dynamique s’édifie. Le groupe de base fonctionne comme un vecteur pour que le tout se manifeste.

Vous pouvez presque tout faire avec cinq personnes. Avec seulement une personne c’est dur, mais si vous la mettez avec quatre autres, vous avez une force d’intervention. Tout à coup vous avez des forces vives pour réaliser presque tout ce qui est latent ou à votre portée. Favoriser et cristalliser le travail en groupe de 5.


 6. Capacité à modéliser : Intégrer la tête, le cœur et la main

La sixième capacité est l’alignement ou la faculté créatrice d’intégrer la tête, le cœur et la main. Réunir intentionnellement l’intelligence de la tête, du cœur et de la main lors d’applications pratiques est une des clefs de l’IC.

On voit lors de cette étape un détail intéressant : l’ordre dans lequel le nouveau émerge dans l’esprit humain:

·         Le nouveau commence par une émotion ou un sentiment indifférencié.

·         Ce sentiment devient un sens du «quoi» : une nouvelle compréhension ou idée. Le «quoi» est relié à un contexte, un problème ou un défi où il pourrait produire une innovation révolutionnaire (le «où» : contexte).

·         Alors seulement on commence à développer une forme dans laquelle le «quoi» et le «où» sont encadrés par une structure rationnelle et une forme de représentation (le «pourquoi» : raisonnement rationnel).

Cet enchaînement se retrouve dans presque n’importe quelle sorte de percée collective. Pour qu’une nouvelle idée émerge, les autres conditions doivent être présentes. En bref, se connecter à son meilleur potentiel et amener de puissantes idées innovantes requiert d’apprendre à accéder à l’intelligence du cœur et de la « main », pas seulement à celle de la tête.

7. Capacité à exécuter : Jouer au-delà de vous même

La septième capacité est d’apprendre à jouer au-delà de vous même. Jouer au-delà de vous-même exige d’écouter et de jouer à partir d’ailleurs, à partir de la périphérie. Il vous faut déplacer votre écoute et votre jeu, de l’intérieur de vous, à bien au-delà de vous.

Les deux choses essentielles permettant de jouer au-delà de nous même dans nos systèmes, organisations et sociétés sont:

·         Des meneurs qui rassemblent les bonnes équipes (des gens en ligne de front reliés par la même chaîne de valeurs),

·         Une technologie sociale qui permet à une réunion de décideurs de passer des débats à la création collective.

Conclusion

Les sept capacités d’un membre sont les conditions indispensables au processus d’intelligence collective et à sa dynamique d’un groupe.

Un des secrets de l’IC « la congruence émotionnel »  (complément de l’article sur les neurones miroirs et en fuseau)

Observez, attention, établissez un contact visuel, imitez vers. 

L’Importance de la position META du coach et de sa congruence.

·         Parce qu’en imitant inconsciemment l’expression faciale collective, nous avons accès à une expérience émotionnelle de l’ensemble d’un groupe.

·         Parce qu’en étant présent à ce qui se passe avec un état émotionnel d’empathie, de compassion, avec un effacement de l’ego, j’active une expérience émotionnelle collective dans l’esprit de chaque individu composant un groupe.

Une communication imitatrice de survie collective.

La communication émotionnelle est un outil de communication ultra rapide inconscient entre les cerveaux « sociaux » dit limbique d’une même espèce. Cette forme de communication fait partie des concepts de base de l’intelligence collective animale ou humaine.

La résonance émotionnelle collective est un moyen de communication extrêmement véloce et idéomotrice. C’est-à-dire que le cerveau, avant même d’en prendre conscience, pré-active des programmes neuronaux d’intention et musculaires pour agir sur la réalité (fuite ou immobilisation en cas de survie). C’est notre système d’alerte pour activer et mobiliser notre système nerveux central, sympathique et parasympathique. Nos émotions réagissent aux drogues telle que l’adrénaline, le cortisol, le glucose, la sérotonine, la dopamine, contenu dans notre sang et produit par notre cerveau et notre corps.

Il est observé que l’expression émotionnelle idéomotrice d’autrui (intention) entraine donc une activité motrice et cérébrale complexe chez les observateurs de façon automatique sans même que le sujet en prenne conscience. C’est une fonction de base de l’apprentissage (l’imitation ou mimétisme). Ainsi avant même qu’un groupe en prenne conscience, l’ensemble des individus le composant est déjà en « marche » (instinct de survie).

Comment çà marche en IC

Apprendre les bases de la communication émotionnelle favorise la fluidité des échanges au sein d’un groupe. Ainsi mettre les conditions  d’un échange émotionnel, grâce aux outils du ressenti émotionnel au sein d’un groupe, est donc un préalable à l’IC.

La communication émotionnelle est un outil archaïque d’imitation préalable à la pensée. L’émotion repose sur une communication inconsciente et non verbale. Pour comprendre consciemment une émotion positive ou négative, une personne déchiffre l’émotion d’autrui en vivant elle-même en train de vivre cette émotion. Le sujet reconstitue intérieurement l’expérience sensorielle qu’il en a fait par le passé. Il amplifie sa propre constellation émotionnelle pour ressentir celle de l’autre.

C’est sur ce concept que repose la communication des signaux faibles de la visualisation et l’imagerie mentale. En activant une image mentale par l’imagination avec un ressenti émotionnel fort, le cerveau active ses propres programmes neuronaux du passé liés à l’ambiance dégagée par l’imagerie mentale. (Basé sur le principe que le cerveau de fait pas de différence entre l’imaginaire et le réel). Une multitude de signaux faciaux inconscients est mis en action en direction d’autrui ou d’un groupe. Ces signaux sont captés inconsciemment et agissent par imitation sur l’état interne de l’observateur ou du groupe. Au fond nous nous influençons en permanence les uns les autres. Le rôle du coach en IC est avoir conscience de principe, de le ressentir en lui et de la nommer, de l’activer consciemment afin d’établir une relation émotionnelle de qualité. C’est le principe de la thérapie de groupe.

Défricher l’émotion

Déchiffrer le sens des émotions repose à la fois sur le regard, l’imitation involontaire des expressions du visage et  la production d’un état émotionnel interne amorcé par l’imitation motrice demande un travail thérapeutique ou spirituel personnel  important.

Les phénomènes de résonance émotionnelle ou de contagion ont une action sur le lien entre l’imitation de l’expression, la communication et le sentiment d’un même groupe d’appartenance. Si j’observe un groupe avec compassion, sans le savoir, je communique la compassion. En imitant l’expression faciale d’autrui ou d’un groupe, comme peut le faire un bébé envers sa mère, je parviens facilement à deviner et à identifier l’émotion que cette personne ou d’un groupe est entrain de vivre.

L’acte d’imiter une expression facile à réaliser. Comme le sens et l’intention de cette expression sont étroitement liés, afin d’éviter toute manipulation, une cohérence doit s’installer entre le sens et l’intention. Toute incohérence est facteur de disharmonie. La bienveillance, le non jugement, la non projection sont un facteurs favorables, pour ne citer que cela, à la mise en place d’une communication émotionnelle.

Comment développer une résonance collective

En  développant nos capacités d’imitation consciemment (comme le fait un bébé et sa mère) et en cherchant à établir un contact visuel avec les personnes, tout se passe comme si ce contact visuel était un prélude d’un jeu d’imitation des expressions du visage, point d’ancrage d’une compréhension de l’autre, de ses besoins, de ses sentiments.

L’expression faciale volontaire influence fortement un groupe. Les comportements d’imitation faciale sont plus fréquents et plus prononcés lorsque les regards se croisent. Le contact oculaire devient un moyen efficace d’attirer l’attention sur l’émotion exprimée. Une fois l’attention orientée, l’imitation est plus facile. En  imitant l’expression faciale des membres suivant une intention et par voie de conséquence notre façon d’être dans l’espace au sein d’un groupe social nous augmentons considérablement la communication inconsciente et donc l’IC. En particulier si le coach est référent au sein du groupe, juste sa présence suffit à initier un état émotionnel particulier (d’où le travail thérapeutique, la posture, l’état de sagesse que demande l’art du coaching). Sans le savoir un leader utilise se genre de communication.

D’ailleurs à l’inverse nous évitons le contact oculaire pour ne pas avoir à ressentir les sentiments et besoins d’autrui, d’une communauté, des étrangers, d’un mendiant assis sur le trottoir.

Donc par ma présence avec une intention neutre et bienveillante, j’influence un groupe de mon état émotionnel positif simplement en observant du regard chaque membre du groupe !

Faire de l’IC demande donc un état émotion adéquat, sinon ne faites pas d’IC !

Le coach applique une démarche de coaching en conscience dans le cadre des règles déontologique et d’éthique strictes aux fédérations de coaching. La seule différence règne dans la manière de faire le coaching. Un canal sensoriel est coupé pour une plus grande intériorisation du client. Souvent le canal visuel est clos au monde extérieur, que se soit en groupe et en individuel ce qui favorise le fortement le travail à distance par téléphone. Le client obtient une conscience plus sensible du son monde intérieur sans qu’aucune perturbation ne le distrait

Nous pouvons résumer dans les grandes les grandes lignes les étapes d’un démarche vers les états extraordinaires de conscience la manière suivante :

1.    Ecouter sans jugement, sans projection, sans critique : le coach aide le client à exprimer complètement son expérience aussi loin qu’il puisse aller durant cette session. C’est dans cette phase que le coach exprime la totalité du processus et comment le cerveau réagir à l’expérimentation afin de rassurer le client sur le déroulement du processus et ce qui se passe dans le cerveau au moment de l’expansion voir d’un accès à l’hyper conscience. Une préparation aide la démarche avant le séance.

2.    Construire une grande relation de confiance, avec bienveillance, sécurisante : le client teste naturellement la loyauté de l’écoute. Un espace d’écoute inspire confiance et invite le client a exprimer sans crainte les détails de son expérience. Une fois ce passage en confiance, le niveau de confiance s’approfondi profondément pour que le client se sente encore plus en confiance afin de s’autoriser à éprouver des émotions d’une extrême positivité lié à l’expérience suffisamment puissante pour être réprimée. L’idée est faire sortir l’énergie de l’émotion et donc connecter le client à cette énergie.

3.    Accepter les représentations des conflits intérieurs du client sans condition dans une total protection et sécurité s’impose : Lorsque le client expérimente que le moi n’est pas seulement son corps physique et que son soi est rayonnant et expansif cela peut radicalement affecter sa vision de la vie et de la mort. L’échelle de valeurs dans sa vie de tous les jours est remise à jour instantanément. Cette désidentification du corps physique peut convertir un athée en une personne convaincue de l’existence de la force de l’esprit. Le coach doit accueillir cette expérience de mise à jour et de découverte, de les dépasser et de faire en sorte que le client trouve de lui-même sa propre résolution.

4.    Ouvrir le potentiel de liberté du client suivant une intention de départ clairement exprimé : Revenir de cette libération de potentiel à une position neutre plaçant le bien être au-dessus du client et au centre de  l’acte d’accompagnement. C’est utile plutôt que d’imposer une vision projective du coach quand au déroulement de la vie future du client. Le coach reste clairement sur l’intention et la demande de son client tout en explorant tout le champ des possibles limités par son client.

5.    Identifier par n’importe quel outil, les conflits intérieurs et nettoyer symboliquement les blocages et nœuds d’énergie afin de libérer le client de ses schémas mentaux empoisonnants : une expérience extraordinaire ne peut être vécue si le client n’a pas préparé son ego au voyage. Le but du coach est de clarifier et mettre le client dans une spirale dynamique positive suffisante pour atteindre une résolution satisfaisante des émotions engendrées par l’expérience. C’est le client qui décide du niveau d’intégration qui lui est acceptable. Si le client  reste incapable d’accéder à la source de son déblocage malgré son désir d’y parvenir, le coach propose une méthode en cours de séance pour dénoués le blocage. Il informera le client qu’une occasion se présente et lui offre le choix d’aller plus loin ou non.

6.    Booster de façon formidable l’énergie positive dans une expansion infinie de sens de sa propre conscience suivant le voyage demandé par le client : une profonde et profitable transformation est accessible au client, le coach s’appuie sur l’émergence de cette prise de conscience pour continuer à soutenir cette ouverture vers une personnalité plus profonde du client. Ceci dans un but de permettre à d’autre potentialité d’émerger en lui : nouvelles capacités, sensibilité accrue, qui peuvent devenir familières et apprendre à les utiliser à son avantage, capacités dont il n’aurait pas l’usage avant cette ouverture apparente.

7.    Intégration par l’expérience dans sa vie quotidienne de la nouvelle vision du monde et sa nouvelle perception de soi suite à l’expérience : voir le monde différemment est la première surpris du client, observer, se surprendre de la réalité. Le client est invité à se connecter à ces nouvelles sensations et perception dans la réalité quotidienne. De nouvelles priorités se font jour. Il apprend à intégrer ses nouveaux changements dans ses actions quotidiennes, dans les processus de décisions. Le client peut ressentir des écarts entre ce qu’il a appris et ressent comme vraies à propos de la vie dans son  expérience et ce que sa culture au sens large lui impose de ses plus proches amis et membres de la famille. Le client doit rester curieux des synchronicités mises en place sur son passage et par son observation accrue des événements mis à jour dans son nouveau champ de perception de la réalité. Il observe l’écart de réalité avec son entourage et observe les changements relationnels positifs avec son entourage.

8.    Donner au client l’opportunité d’utiliser des outils pour ancrer et expérimenter d’autres expériences par lui-même :Ici le client est roi et décide de déployer ou non sa nouvelle vision de sens du monde dans lequel il souhaite s’inscrire. Le client peut choisir soit de lisser ces contradictions émerger au grand jour et se transformer en conflit avec les autres, soit de vivre sans renier cette nouvelle réalité émergeante et personnelle, tout en acceptant que la majorité des gens avec lesquels il est en contact, se comportent selon une vision du monde différente par systémie qui est la sienne. Les système de représentation  se réajustent.

9.    Vérifier la puissance du sentiment de présence et inviter le client à observer le monde autour de lui pour se féliciter des changements positifs : Simplement accepter que le monde change autour de soi et en être curieux. Dès un élément de vie lui saute aux yeux c’est le moment de l’observer et de se félicité. Un cadeau même anodin est souhaitable pour ancrer cet événement dans la réalité. Les petits succès en amènent d’autres succès.

Préalable : C’est le cerveau dans son expérience qui imagine et fabrique ces images et sensations. Il cherche à trouver une représentation des phénomènes qu’il vit en puisant dans la mémoire collective. Cela le rassure et lui donne du sens. Ce faisant le cerveau reformate ces circuits neuronaux de compréhension de la vie et de sa réalité personnelle et collective. Il revisite ses croyances et l’être qu’il est dans la réalité  de la conscience culturelle où il vit.

·   Extrême confiance en soi ou être dans la zone. La Zone c’est cette sensation d’euphorie qui efface le doute et la fatigue. C’est cet état qui survient lors de ces moments où tout semble parfait, tout se met en place naturellement, tout devient simple et fluide. Comme si le corps savait quel est le bon mouvement.

·   Fusion avec le monde extérieur (sensation de décorporation ou désincarné). L’expérimentateur prend conscience à l’extérieur de son corps et à l’intérieur en même temps, sensation de désidentification et en même temps d’appartenance forte à la vie. son corps fait parti du tout qu’il peut voir depuis une certaine hauteur sous forme d’énergie de lumière, il peut le sentir très présent en en même temps infini. Cette étape est parfois empreinte d’un sentiment de désorientation. Sensation intense de liberté et d’ouverture au monde.

·   Le passage par un tunnel ou un espace sombre. Doux et rassurant avec une sensation de vide, de néant, de silence infini. L’expérimentateur éprouve une impression de légèreté et parfois de vitesse vertigineuse avec un abandon du mental, ce qui donne l’impression que le temps ralenti. C’est l’espace sombre vient à soi. Sensation que les choses entrent en soi alors que le soi rempli tout l’espace. Possibilité pour l’expérimentateur de vivre un phénomène labyrinthique épuisant s’il est mal conduit (le mental reste présent). Cette phase fait percevoir que le temps n’existe plus et l’espace est infini (ce qui parfois désoriente l’expérimentateur).

·   L’apparition d’une lumière éclatante et attirante au bout du tunnel ou de l’espace sombre. Laisser venir celle-ci à soi avec une entrée soudaine dans cette lumière. Entrée dans le soi authentique. L’expérimentateur se sent rayonnant. La présence du corps n’existe plus. Il devient essence avec une sensation d’être à la fois partout et nulle part en même temps. Les sens s’hypersensibilisent avec une sensation que les sens se fusionnent au collectif, à l’environnement.

·   Travail sur le soi et reconsidération de son identité, ces croyances, ses valeurs. L’expérimentateur à cette impression de rencontrer avec sa propre énergie intérieure en fusion avec l’énergie extérieure.  En groupe il ressent qu’il ne fait qu’un avec l’environnement et le tout.

Expériences particulières suivant les expérimentateurs :

·   Rencontre avec son intuition, matérialisé par des conseillers, des guides intérieurs, un être de lumière ou en quantité importante qui personnifie l’amour inconditionnel, la félicité infinie avec apparition de lumière très intense, irradiante et étincelante. L’expérimentateur ressent comme une effervescence en lui, parfois accompagné de chaleur.

·   Le sentiment de bonheur infini et intense, d’une joie indicible et d’une paix profonde, accès à la béatitude, l’euphorie. Possibilité d’état de grâce et d’extase chez l’expérimentateur.

·   Rencontre avec des consciences dématérialisées, sous forme de lumière translucide vacillante,  représentées par des entités, des âmes, des proches décédés ou des guides inconnus. L’expérimentateur peut vivre une connexion à la conscience collective. La communication de fait de conscience à conscience de façon instantanée. Il n’y a pas de langage comme si la communication se fait à distance. Il communique à l’intérieur de lui comme si l’autre ou le groupe est à l’intérieur de lui.

·   La vision de paysages paradisiaques au cœur des vibrations d’atomes comme d’univers parallèle, de planètes, avec possibilités de voyager instantanément sans véhicule. Sensation d’accès dans l’infiniment petit et l’infiniment grand. Accès à la beauté, à la pureté, à la limpidité, tout semble juste et parfait.

·   Possibilité de revue de vie personnelle et revue de vie de l’humanité et de la vie en générale (vision en dehors du temps et en trois dimensions de tous les événements de la vie en générale, simultanément revécus depuis la perspective de l’expérimentateur en tant qu’humain et celle des personnes impliquées dans les scènes revisitées). C’est ici que l’expérimentateur peut vivre des histoires du passé et peut être complément désorienté.

·  L’accès à la sensation d’une connaissance absolue, perdue partiellement ou entièrement lors du retour dans le corps. Sensation accrue de prise de conscience, de révélations, d’accès à des secrets. L’expérimentateur ressent faire partie du tout depuis la nuit des temps, il ressent l’intelligence collective et communique avec elle.

·  Vision du futur individuel ou collectif donnant accès à des informations qui peuvent se vérifier par la suite. C’est ici que l’intelligence collective globale émerge. Son intuition devient consciente et extraordinaire. Le simple fait de porter attention révèle un état de conscience approfondit qui sous-tend des révélations et prise de conscience juste et éclairante.

·   La certitude de faire partie d’un ensemble universel harmonieux d’une grande beauté, d’y avoir sa place, d’appartenir à une unité cosmique et d’en comprendre le fonctionnement et la signification. Impression que le monde agit sur lui comme faisant parti du tout. Cette sensation est revécue plus facilement hors d’un accès à l’hyperconscience.

·  Franchissement de la frontière de lumière. Représentations diverses symbolisant une frontière dont le franchissement rendrait le retour à la vie impossible. L’expérimentateur à la sensation d’être en lien fragile avec lui-même. Le guide aide à franchir cette frontière.

·  Sensation de vouloir rester  sans ce monde féérique avec souhait de ne plus revenir dans le monde réel. L’expérimentateur regrette que cela ne dure pas plus longtemps. La notion de temps est complément disparu.

·  Retour à la réalité. L’expérimentateur a cette impression d’être aspiré à la vitesse de la lumière avec une sensation de mettre tout l’univers expansé en lui. Sensation d’être un trou noir qui avale tout. Au fur et à mesure de l’absorption apparition d’un cristal, d’un diamant, d’une lumière intense en lui avec sensation de chaleur.

·  Sensation mémorielle de l’expérimentateur intense d’être expansé et en même temps très présent et d’avoir vécue une expérience extraordinaire. Impression forte que la vie ne sera plus comme avant. L’expérimentateur devient très sensible à la beauté de la vie. Sa communication inconsciente, sa présence, son état de conscience s’est grandement amélioré. Sensation d’être connecté au tout. Devine et ressens tout et développe ses propres synchronicités. L’expérimentateur expérimente une compréhension du monde différente.


Variations des onze paramètres structuraux de la conscience lors d’un état modifié de conscience expansé et l’hyperconscience.

Coaching transpersonnel

Propriété mentale

Normalement tout le matériel mental vécu et généré par une personne est ressenti par elle comme lui appartenant en propre. Avec l’expansion de la conscience, les gens ressentent parfois leurs pensées comme n’étant pas les leurs. Souvent cela s’accompagne d’une forte impression de télépathie.

Identité personnelle

Un aspect élémentaire de la conscience est de posséder une identité personnelle bien définie : «Je suis moi » est axiomatique ; avec l’expansion de la conscience  cela peut ne plus être le cas ; on peut avoir l’impression de prendre l’identité des personnes que l’on regarde, ou vivre soi-même une métamorphose, comme par exemple la transformation en un animal, une sainte, etc…

Unité

Normalement les gens ressentent qu’ils ont une identité cohérente et leur vie mentale s’assemble en un tout unifié ; mais la conscience peut être divisée et on peut tout à la fois avoir son identité habituelle en même temps qu’une autre identité. Dans notre culture cela s’appelle « trouble de personnalité multiple ». Mais dans le contexte de l’expansion de la conscience, la capacité de maintenir une double identité est considérée comme une caractéristique essentielle chez un guide compétent. L’expérience consiste alors à être dans deux mondes à la fois en étant à la fois soi-même et, en même temps quelqu’un ou quelque chose d’autre ; la division interne peut aussi être d’ordre perceptif: on peut constater une division de son champ visuel, et d’un côté du champ, avoir des visions intenses, alors que de l’autre côté on continue à percevoir le monde de la réalité ordinaire.

Limites internes et différentiation des états de conscience

Avec l’expansion de la conscience, les frontières entre la réalité interne et externe peuvent se dissoudre. Le sujet peut ressentir que son «je » se mélange avec celui des autres, qu’il s’immerge lui-même dans le monde et qu’il s’unifie avec lui, qu’il n’y a plus de distinctions nettes entre son monde mental interne et ses perceptions du monde extérieur. De même, le contraste ou la différentiation entre les différents états mentaux peut disparaître momentanément. Il peut s’avérer très difficile de savoir si l’on est en train de percevoir ou de se souvenir, si l’on est en train de percevoir ou d’imaginer, si l’on est en train de penser ou de percevoir les pensées des autres.

Individuation

Mis ensemble, l’unité du soi et ses frontières définissent l’individuation d’une personne ; parfois, avec l’expansion de la conscience, la notion de soi individuel se dissipe, et pourtant la conscience est maintenue. Le sujet sent qu’il est connecté à, ou intégré dans, une sorte de « super-conscience ». La non-individuation de la conscience peut aussi se manifester dans l’effacement de la distinction entre l’individu et les autres êtres humains ; en conséquence, l’individu peut sentir que son identité n’est pas définie individuellement mais plutôt en terme groupe ; ainsi l’identification profonde avec les autres participants d’une séance d’expansion de sa conscience est un phénomène commun.

La calibration

Habituellement, nous vivons comme une évidence que notre corps possède un certain poids, une certaine taille, un positionnement particulier dans l’espace, etc. Sous les effets de l’expansion de la conscience, tout cela peut changer ; par exemple, nous pouvons sentir notre corps plus grand, plus léger, ou plus lourd, et ainsi de suite ; cela peut rappeler les expériences d’Alice au pays des merveilles ! Même le champ intérieur de vision (l’espace interne vécu les yeux fermés) peut être significativement agrandi.

La localisation de la conscience

Où la conscience est-elle située ? Habituellement, les gens la localisent dans leur tête ; certaines personnes, dans d’autres cultures, la situent dans leur cœur ou dans leur ventre ; en tout cas, dans leur corps physique. Avec l’expansion de la conscience, les perceptions changent ; par exemple sous forme de sortie hors du corps, ou le soi se dissocie du corps et peut même percevoir le corps depuis l’extérieur.

La perception du temps

Le temps, tel que nous le vivons subjectivement d’ordinaire, possède une certaine vitesse d’écoulement. L’expansion de la conscience  peut l’accélérer ou le ralentir. Elle peut aussi en rompre la linéarité ; elle agit alors comme une sorte de « machine à voyager dans le temps » par laquelle on peut observer le passé et les événements futurs, comme s’ils prenaient place dans le présent.

La conscience de soi

Un reste de conscience de soi peut toujours être préservé, même lorsque toutes les autres facettes de la conscience sont altérées ; aussi haut que l’esprit puisse s’envoler, le soi reste capable de maintenir une distance et de prendre conscience de l’état particulier dans lequel on est, et de ce qui y surgit.

L’intentionnalité

Habituellement, celle-ci est considérée comme la caractéristique essentielle de la conscience ; et pourtant il existe des états de conscience où cette caractéristique peut manquer ; dans de tels états, la pensée ne se dirige vers aucun objet, et aucun contenu n’occupe l’esprit. Les mystiques traditionnels ont parlé de cet état comme « le Vide », « l’Un », «]’Infini ». Les modernes parlent de « conscience cosmique » (Bucke, 1901-1991), de « conscience océanique » (Parsons, 1999), et la pure conscience (Stace, 1961)

La connexion, la connaissance, et l’attribution du statut de réalité

La frontière et la séparation entre soi et le monde se dissolvent, conduisant à des sentiments de très profonde empathie envers les autres êtres ; après une hyperconscience beaucoup de personnes ont un sentiment accru de réalité et attestent que ce qu’ils voient grâce à la séance semble « plus réel que la réalité ordinaire » ; phénoménologiquement, cela provient de l’intensification des qualités sensorielles des perceptions et des visions, ainsi que des pensées qui les accompagnent ; ce sentiment est si fort et évident qu’il peut amener à l’évaluation, très commune avec l’expansion de la conscience , que ce que l’on voit et pense pendant la séance définit le réel, alors que le monde habituellement perçu est en réalité une illusion. L’expérience de connexion est souvent associée à une sensation « noétique », de connaissance profonde, ce qui veut dire que l’on se sent initié au vrai savoir, c’est-à-dire que la connaissance acquise est vécue comme ultime et vraie ; et ceci non pas par les voies de l’analyse et de la réflexion, mais plutôt par un contact direct, voire une identification, avec les objets à connaître. Ce mode de connaissance correspond très exactement avec le mode intuitif de connaissance décrit par le philosophe Spinoza, que ce dernier caractérise comme la forme la plus haute de connaissance qui puise être atteinte (Spinoza, 1670-1989) ; quand on demande aux sujets « Comment savez-vous que ce que vous a fait voir l’expansion de la conscience  est réellement vrai », la réponse habituelle est : «Je l’ai juste ressenti», «Je vis cela comme une évidence, c’est tout .

Augmentation de la capacité intellectuelle

Elle se manifeste par une acuité et rapidité de la pensée et du raisonnement. La pensée est perçue comme asymbolique et intuitive.

Relativisation et dépassement du sentiment d’identité

Sans avoir l’impression de perdre son identité ou sa personnalité, l’expérimentateur a la sensation d’accéder à une dimension essentielle de lui-même, qui dépasse son moi habituel (le petit-moi qui rejoint le grand-moi). Il accède à son soi idéal. Cela s’accompagne du sentiment de « retrouver son lieu d’origine » ou de « rentrer au port ».

Enveloppe corporelle absente ou différente

Certains personnes se perçoivent comme une pure conscience ou un puissant centre d’énergie sans enveloppe corporelle. D’autres déclarent avoir été munis d’un corps léger, fluide, aux contours flous.

Modification de la sensation de pesanteur

Certains expérimentateur disent avoir été capables de se déplacer à très grande vitesse et s’être retrouvés instantanément dans un lieu différent, même très éloigné, par le seul fait d’en éprouver le désir. Aucun obstacle n’est présent la compréhension de la conscience. Le sens des choses semblent traversé par l’intention s’il reste encore une intention.

Modification de la perception du temps

L’hyperconscience se produire dans une dimension atemporelle ou régie par un temps d’une autre nature. Une quantité phénoménale d’informations semble libérée en un temps très court.

La vue

Les sujets disent avoir disposé d’une capacité visuelle accrue, avec un champ de vision à 360 degrés et la possibilité de voir simultanément à proximité et à distance, globalement et dans le moindre détail de façon vaste et infini. L’infiniment petit et l’infiniment grand sont entrelacés.

L’ouïe

Possibilités d’entendre des musiques, une note, le silence !

Les personnes entendent soit des paroles, soit des pensées avant que celles-ci ne soient exprimées en mots. La communication s’établit parfois avec des personnes décédées, des entités spirituelles ou un être de lumière. Cette transmission de pensée se passe sans paroles, de conscience à conscience, à l’instar d’une communication télépathique. L’échange semble instantané et sans équivoque possible.

Le toucher

Le toucher devient une impossibilité pendant une hyperconscience. Possibilité de ressentir une grande chaleur, des vibrations, sentir son sang, ses cellules. Sensations parfois de pulsation qui vient du fond de l’univers.

L’ineffabilité

Elle est unanimement constatée. L’expérience ne peut être décrite que de manière incomplète et avec perte de substance, les mots ne sont pas adéquats.

L’hyperconscience un levier de l’éveil de la conscience et de performance extrême.

Les états d’hyperconscience du cerveau est un phénomène de la conscience qui se produit dans des circonstances impliquant un état d’éveil accru ou une implication mentale intense comme l’absorption dans un travail, la lecture, une forte concentration, performance dans le sport comme l’ennui qui accompagne la privation de contacts sociaux prolongés, la prière, la méditation, inshit du chercheur, le flux du sportif, etc…

L’hyperconscience, un avantage concurrentiel, à qui cela peut être utile ?

Managers dirigeants de hauts niveaux.

  • Chercheurs, savants,
  • Sportifs de hauts niveaux
  • Thérapeutes, psychothérapeutes et coachs
  • Spirituel avancés, Expériences extraordinaires, médiums

Que vous soyez un manager, un dirigeant recherchant les hautes performances mentales, une conscience très éveillé de la réalité, une intuition et créativité débordante, accroitre les avantages concurrentiels, ressentir un vision globale, éveiller la conscience collective, culturelle, éthique de sa société, déployer l’intelligence collective de son organisation, faire face à l’hypercomplexité.

Que vous soyez Chercheurs, professeur cherchant à accéder à un niveau de conscience supérieur pour appréhender une vision intégrante de l’objet de sa recherche et amplifier les intuitions fulgurantes, développer ses capacités cognitives pour accéder à l’inaccessible, mise en place de boucle de rétroaction nocturne pour déclencher l’imagination en rêve, développer le rêve éveillé sur l’objet de la recherche. Aborder la conscience flottante de la réalité.

Que vous soyez un sportif de très haut niveau, recherchant les performances extrêmes, à entre dans un état de zone, aborder la réalité avec un état de conscience d’un ordre supérieur, sentir en soi un état d’hypersensibilité, d’hyper concentration, d’hyper lucidité, sentir l’action juste, être dans le flux.

Que vous soyez psychologues, coachs, éducateurs, thérapeute, cherchant une connexion au soi authentique, à éveiller sa conscience à un autre niveau de réalité, à apaiser le mental, vivre l’impersonnalité, à retrouver un équilibre entre la rationalité et imaginaire, à lâcher pris sur les outils, à oser la créativité  dans le présent.

Que vous soyez un spirituel, sage, maitre spirituel,  chercheur ou savant, prêtre avancé recherchant l’essence même qui relie tout, l’illumination de la transcendance, les états de grâce et d’extase, changer de niveau de conscience, entre dans la sagesse, développer de façon permanente son éveil.

Que vous soyez perturbé par une expérience extraordinaire et exceptionnelle, médiums,  dans votre vie, touchant de près la réelle réalité du monde, contactant un niveau de conscience surprenant, hallucinations,  basculant dans un univers incompréhensible, souhaitant en connaitre davantage sur le fonctionnement de votre cerveau, souhaitant reproduire ces effets ou les faire disparaitre, développer ses dons psychiques.

C’est le même principe que nous utilisons pour augmenter notre niveau de conscience suivant des canaux différents. Ce livre est fait pour vous, il donne accès à une dimension de la conscience dont nous avons oublié l’essence même: l’hyperconscience de soi et hors de soi. Le lien qui unit chacun de nos gestes, cette énergie d’évolution qui nous anime tous.

Les ondes cérébrales et le cerveau…

Comprendre les bases du fonctionnement cérébral nous aide à mieux nous comprendre et à utiliser à bon escient des outils tels que ceux que nous utilisons dans les expériences exceptionnelles de conscience très élargie ou d’expériences extraordinaires. Nous verrons que le niveau d’énergie et l’alignement lors d’une expérience reste important  pour introduire de la conscience à des niveaux vibratoires correspondant aux différents stades ondulatoires du cerveau. En particulier, lorsque le cerveau entre en résonance et en conscience dans le lieu de traitement de l’information le plus puissant du cerveau, notre inconscient.

Le cerveau est certes un territoire énigmatique, mais depuis une cinquantaine d’années, la science a élucidé certains de ses mystères. Aujourd’hui, on utilise non seulement des produits pharmaceutiques pour intervenir dans sa chimie, mais aussi diverses technologies électriques, électromagnétiques pour en modifier les mécanismes physiques.

Ainsi, simplement en écoutant des enregistrements conçus à cet effet ou à l’aide de petits appareils émettant des signaux lumineux, semblables à des stroboscopes, on peut accélérer ou ralentir les ondes cérébrales ou encore synchroniser les ondes de l’hémisphère droit avec celles de l’hémisphère gauche.

Les effets recherchés sont variés, et pas toujours orthodoxes sur le plan scientifique : améliorer le sommeil ou les fonctions immunitaires, surmonter la timidité, apprendre en accéléré, développer la créativité, mais aussi atteindre ce qu’on appelle des états « non ordinaires » de conscience – notamment pour faire des rêves éveillés ou des voyages hors du corps. Précisons que non ordinaire ne veut pas dire artificiel, mais qu’il s’agit plutôt d’états peu courants – on pourrait dire exigeant une disponibilité peu compatible avec notre mode de vie habituel.

Mentionnons par ailleurs que le cerveau est divisé en deux hémisphères, puis en plusieurs aires, chacune ayant une fonction importante : aires du langage, de la sensibilité corporelle, de l’émotion, etc. En ce qui concerne les hémisphères, on sait qu’ils fonctionnent le plus souvent dans une relative indépendance, et que le gauche, généralement dominant, est le siège de la logique et du rationnel, tandis que le droit est celui de la créativité.

La fréquence des ondes cérébrales varie donc selon le type d’activités dans lequel on est engagé, mais les individus non entraînés ont relativement peu de contrôle sur celles-ci. Trop de stress, par exemple, et le système nerveux n’accepte pas de se détendre au moment indiqué; les ondes cérébrales continuent alors de se maintenir dans la fourchette bêta et il est impossible de trouver le sommeil…

D’autre part, on avance que les meilleures ressources mentales pour la créativité et la solution de problèmes se situeraient dans la fourchette des ondes thêta, auxquelles, malheureusement, on n’accède pas facilement.

Mécanismes de la conscience

La conscience en tant que telle semble se produire dans le cerveau lors de l’interaction d’une triple matrice électrique, électromagnétique et chimique. Cela signifie que notre conscience dépendrait à la fois des interactions chimiques dans le transfert d’information neuronal que de l’activité nerveuse, électromagnétique cérébrale (intérieure) et extérieure (géomagnétisme, champs magnétiques artificiels,…). Le cerveau comme le corps a besoin d’harmonie, de rythmes pour fonctionner pleinement. Tout déséquilibre entraîne stress, maladie et mort. Le stress, les excès d’alcool, de drogues, le manque de sommeil, (dérèglements dans les cycles circadiens) influencent à leur tour la chimie du cerveau, et ferment un cercle vicieux qui détraque complètement les mécanismes de la conscience.

Influences extérieures

La complexe électromagnétique du cerveau peut être influencé par l’activité géomagnétique. L’activité géomagnétique est à son tour influencée par l’activité solaire et celle-ci pourrait à son tour être influencée par l’activité d’autres corps planétaires, stellaires ou galactiques. En somme les mécanismes de notre cerveau évoluent au sein d’un système ouvert. Plus proche de nous, le champ magnétique terrestre est uniforme dans certains lieux et singulier dans d’autres. Cela peut expliquer en partie certains comportements « exotiques » de notre conscience en certains lieux dits « chargés ».

Fréquences         Longueur d’onde

0,1-3 Hz              100000 Km à 1000000 km

3-30 Hz               10000 km à 100000 km

30-300 Hz           1000 km à 10000 km

 

Quand le cerveau prend le rythme

Plusieurs phénomènes extérieurs peuvent affecter le rythme des ondes cérébrales. La science a découvert que c’est généralement un effet de résonance qui est en cause, comme lorsqu’une note jouée au piano fait vibrer à l’unisson une corde de guitare. Le battement régulier des tambours de même que le chant grégorien ou des activités physiques rythmées comme la marche procurent, à la longue, cet effet. Désormais, la technologie moderne permet d’atteindre ces résultats en un rien de temps. En effet, certains types de pulsations sonores émises directement dans les oreilles peuvent induire, accélérer ou ralentir la fréquence des ondes en fonction du résultat recherché.

Pour améliorer la qualité de détente et favoriser le sommeil, par exemple, on « invite » le cerveau à ralentir le rythme de ses ondes, qui pourrait graduellement passer de 14 à 4 Hz. On peut aussi améliorer la cohérence de l’influx nerveux des neurones, ce qui se traduit sur l’EEG par des ondes d’une plus grande amplitude.

Une technologie au service des deux hémisphères

Modifier le rythme des ondes cérébrales, c’est une chose, mais faire adopter le même rythme par les deux hémisphères du cerveau, c’est un pas de plus, semble-t-il. La théorie veut que plus les hémisphères fonctionnent au même rythme, plus grand est le bien-être. On croit même qu’un fonctionnement « intégré » des deux hémisphères favorise de meilleures performances mentales et intellectuelles, puisque la logique (cerveau gauche) et la créativité (cerveau droit) agissent alors en synergie.

La synchronisation des ondes cérébrales est également utilisée dans le domaine de la motivation, tant pour les hommes d’affaires et les sportifs, que pour celles et ceux voulant atteindre des objectifs personnels. On parle d’ailleurs d’« entraînement mental » et de « neurodynamique ».

 

Explorer l’insondable

Le travail d’exploration des ondes cérébrales et plus particulièrement la recherche d’états non ordinaires de conscience est utilisée de plusieurs manières pour le développement de la personne sur les plans psychologique et spirituel.

 

 

Les différents états modifiés de la conscience

La conscience instinctive du cerveau reptilien IC :

Liée à l’instinct de survie 

L’instinct de survie englobe des comportements indispensables, qui vont des besoins vitaux (comme la faim, la soif ou le sommeil) à la peur (de l’inconnu, de la mort). Cet instinct particulier est essentiel à la survie et permet en milieu hostile de fuir face à une menace, pouvant mettre sa vie ou celle de son espèce en danger. Les réflexes, qui ne sont pas commandés par la raison, sont  aussi l’expression d’un instinct de survie. En cas de danger immédiat ou dans le feu de l’action, l’Homme se voit par exemple accomplir des prouesses physiques dont il se croyait incapable. Sa rapidité d’exécution est alors remarquable, tout comme sa faculté à traiter instantanément l’information reçu.

Liée à l’instinct de reproduction

L’Homme est un animal, et comme n’importe quel animal sexué, son instinct de survie le pousse à se reproduire afin de transmettre son patrimoine génétique à sa descendance. C’est ainsi, qu’au delà des enveloppes charnelles et mortelles, se tisse l’extraordinaire chaîne qu’est la Vie.

La conscience de la conscience collective

Association

La conscience collective se développe et s’enrichit dans l’ouverture, l’échange, et la diversité… L’Homme éprouve alors le besoin d’appartenir à un groupe, de s’associer à autrui, de sentir qu’il est rattaché à un réseau. L’union faisant la force, l’instinct de survie est mis temporairement au repos. La notion de meute, de collectivité, de société, prend alors tout son sens. L’individu s’implique ainsi dans une niche « sociale, familiale, amicale » à laquelle il s’identifie, et via laquelle il apprend à se découvrir.

Idées / Information

Le cerveau permet à la conscience de se développer plus rapidement via sa capacité à : Recevoir l’information (via les 5 sens)

• Retenir (mémoire, apprentissage)

• Analyser (reconnaissance, traitement)

• Produire (communication, création, réflexion)

• Contrôler (fonctions mentales et physiques).

Les associations d’idées et l’information qui en découle permettent à la conscience d’obtenir une construction mentale de la réalité perçue.

Conscience de soi  limbique

Ego / Moi-je

L’ego est la conscience que l’on a de soi-même, il est le résultat d’une construction mentale et émotive de l’être. Utile au développement de l’individu, la conscience tendra néanmoins à transcender cette base égotique, siège des émotions et de certaines illusions. Cette demeure « construite de toute pièce » peut en effet s’avérer aliénante pour la conscience, la privant alors de cette liberté qui lui est par ailleurs destinée…

La conscience d’un pilotage automatique

On a tous senti à un moment ou un autre sa propre conscience se détacher d’une réalité sensorielle et corporelle, pour aller voguer vers d’autres contrées. C’est ce qui arrive par exemple lorsque, au volant de votre voiture, vous mettez votre corps en mode « pilotage automatique » et partez visiter un autre monde, fait de pensées et de rêveries.

La conscience de  la concentration à la transcendance 

La conscience parvient via cette focalisation à transcender les archétypes qui la conditionnent, et à s’extraire des différentes distractions/divagations/illusions auxquelles elle s’est essayée. Ainsi développée, la conscience pourra s’orientée librement vers une vision beaucoup plus pénétrante et transcendante de la réalité..

 

La conscience transcendée ou sensation de continuité de la conscience

Apparemment les états très profonds  les l’émotion, la cognition, la conscience de soi, et les souvenirs sont encore possibles, des sensations de bien être, la vision d’un tunnel, de proches décédés, l’apparition d’une lumière blanche…

Pour beaucoup de scientifiques, ces « expériences aux frontières de la mort » seraient plutôt liées à une dernière agonie du cerveau. Le manque d’oxygénation du cerveau (anoxie), et l’élévation du taux de dioxyde de carbone (hypercapnie) viendraient alors expliquer les hallucinations et cette fameuse lumière blanche qui représenterait pour certain au langage source de la conscience. La sécrétion d’endorphines serait quant à elle responsable de cette ultime sensation de paix et de félicité ressenti au seuil de la mort.

La « continuité de la conscience » par-delà la mort cérébrale et donc physique. La conscience ainsi détachée poursuivrait alors son élévation, son voyage, jusqu’au bout de la nuit dans une vision religieuse et spirituelle et de croyances.

Les 5 niveaux de représentations des états vibratoires de la conscience.

La conscience expérimente des réalités différentes de celle à laquelle elle se réfère habituellement (à travers le mental, le corps et ses cinq sens). Sa perception tout comme sa relation au monde s’en retrouve alors très modifiée. Depuis les années 1970, les EMC font l’objet d’études, de recherches et d’expériences poussées. L’augmentation ou la perte progressive d’une vigilance (corporelle, sensitive, ou encore mentale) de la conscience, trouve un parallèle entre « le ralentissement de l’activité cérébrale » et « l’accès à de nouveaux états de conscience »

Cinq phases d’activité:

1. ondes gamma [25 à 65 Hertz]

Les sens, l’intellect, l’intuition, ou encore la mémoire sont mis harmonieusement et synchroniquement à l’œuvre. L’émission de ce type d’ondes, à oscillations rapides, reflèterait en quelque sorte la pleine conscience à travers l’être. La production d’ondes gamma témoigne d’une  intense activité neuronale et mentale. On retrouve l’apparition de ces ondes rapides pendant les phases de création, lors de la résolution de problèmes, ou encore lors d’une attention soutenue.

 

Etat de Présence

  • Conscience      – Activité mentale intense –
  • Cohérence      – Apprentissage / Création
  • Equilibre         – Sérénité
  • EHC                – Hyperconscience (voir Onde delta)

2. ondes bêta [12 à 25 Hertz]

Notre cerveau dans l’action, lorsque nous nous réfléchissons, nous apprenons. Notre cerveau fonctionne alors en plein régime.

Etat de vigilance

  • Conscience instinctive  – Défense / Nutrition / Reproduction
  • Conscience collective   – Notion de groupe / Association d’idées
  • Conscience de soi       – Ego / Mental / Libre-arbitre

3. ondes alpha [7 à 12 Hertz]

Le sujet est alors assoupi, mais demeure très sensible aux stimuli extérieurs.

 

Etat de Détachement   

  • Pilotage automatique   – Détachement de l’esprit
  • Etat Hypnotique           – La conscience au repos
  • Etat méditatif              – Le lâcher-prise

4. ondes thêta [4 à 7 Hertz]

Profondément endormi.

 

Etat d’Ouverture

  • Méditation       – Eveil / Brèves illuminations
  • Transe            – Elévation de la conscience, élargissement, expansion-
  • E.H.C.             – Expérience Hors du Corps –

 

5. ondes delta [1 à 4 Hertz] 

Plus la fréquence descend en dessous de 4 cycles par seconde, et plus nous sombrons dans des états s’approchant de la mort physique… Les états d’hyperconscience apparaissent à ce niveau. C’est dans ce lieu que les divisions cellulaires et la production de l’hormone de croissance apparaissent, d’où l’importance du sommeil chez l’enfant.

 

Etat de Contact

  • Rêve lucide                   – La conscience dans l’inconscient –
  • Somnambulisme            – L’inconscient dans la conscience –
  • Sommeil profond           – Nettoyage / Régénération –
  • Coma                           – Le monde inconscient –
  • E.M.I.                           – Expérience de Mort Imminente –
  • E.C.E                            – Expérience extraordinaire de conscience
    • EHC                             – Etat d’hyperconscience

Un peu de physique…

Ondes cérébrales et Electroencéphalogramme (EEG)

Les ondes cérébrales sont des fluctuations du potentiel électrique entre différentes parties du cerveau ou l’activité cérébrale est mesurée avec un EEG. Des électrodes sont placées sur des emplacements spécifiques sur le cuir chevelu (double zones occipitales, temporales, centrales et frontales) pour détecter et enregistrer les impulsions électriques de l’activité cérébrale.

La fréquence est le nombre de vagues (ou de crêtes) d’une ondulation en une seconde. Elle peut être comparée aux fréquences radio. L’amplitude représente la puissance des impulsions électriques produites par le cerveau. Le volume ou l’intensité de l’activité d’onde cérébrale est mesuré en microvolts.

L’EEG décrypte les basses fréquences, bandes de fréquence :

BETA (13-30Hz) et GAMMA (+ de 30Hz)

Les ondes BETA et GAMMA correspondent à l’état de veille.

Les ondes GAMMA (au dessus de 36 Hz, jusqu’à approximativement 80Hz) est le seul groupe de fréquence présent dans chaque partie du cerveau. Quand le cerveau doit traiter simultanément l’information de différents secteurs, l’activation d’une fréquence de 40Hz favorise l’information entre les secteurs exigés pour un traitement simultané. Une bonne mémoire est associée à l’activité de 40Hz, tandis qu’une insuffisance d’ondes de 40Hz crée des incapacités d’étude.

Etats subjectifs : pensée, haute activité mentale incluant la perception et la conscience.

Etats comportementaux : intégration de pensées.

Corrélations physiologiques : corrélations « liantes », traitement de tâches complexes.

Le rythme BETA (au dessus de 12Hz) est le rythme qui dominant quand nous avons les yeux ouverts, écoutons et pensons au cours de la résolution de problèmes analytiques, jugements, prise de décision, et traitement des informations relatives au monde qui nous entoure.

Localisation : lobes temporaux et en états subjectifs sur les lobes occipitaux et frontaux.

Comportements associés : tâches et comportements associés détendus pourtant focalisés, intégrés.

Corrélations physiologiques : un rythme croissant améliore les capacités d’attention.

États subjectifs : la pensée, état averti.

Corrélations physiologiques d’activité mentale : effets alertes, actifs, mais non agités, peut augmenter des capacités mentales, la vigilance, haut QI en ondes BETA (au-dessus de 18 hertz)

Rythme BETA médian ;

États subjectifs de sentiment : la vigilance, agitation.

Etats comportementaux : activité mentale, maths, planification, etc…

Corrélations physiologiques : activation générale des fonctions d’esprit et de corps.

THETA (4-8Hz), ALPHA (8-12Hz),

Le passage des ondes THETA à ALPHA correspondrait à l’état onirique.

C’est dans cet état que semblent se produire les phénomènes Psi. Ils se produisent à la lisière du rêve et de l’état de veille. Ondes de la relaxation profonde et de plein éveil, atteinte notamment par les personnes expérimentées « managers, sportifs, mystiques, ou par surgissement spontané ».

Les ondes THETA ont une fréquence de 3,5 à 7,5 hertz et sont en liaison avec la créativité, intuition, la rêverie, et fantaisie et est un dépôt pour la mémoire, les émotions et les sensations. Les ondes THETA sont fortes pendant la méditation, la prière, et la conscience spirituelle. Il reflète l’état entre la complétude et le sommeil. Le rythme THETA est relié au subconscient ou préconscient. Il est anormal chez les adultes éveillés mais est parfaitement normal chez les enfants jusqu’à 13 ans.

Le rythme THETA est censé refléter l’activité du système limbique et de la région de l’hippocampe. On observe ce rythme dans l’inquiétude, l’activation et l’inhibition comportementale. Quand le rythme THETA fonctionne normalement il favorise les comportements de l’étude et de la mémoire.

Localisation : habituellement régional, peut impliquer beaucoup de lobes, peut être latéralisé ou répandu.

États subjectifs : intuition, création, imagination, langage figuré, pensées en changement, assouplissement, l’unité, « sapience », mais aussi distraction.

Corrélations physiologiques : curation, intégration des effets de l’esprit/corps. Si ce rythme est augmenté, peut induire des états de transe. Si supprimé, peut améliorer la concentration et l’attention.

Les ondes ALPHA (8-12 hertz) favorisent les ressources mentales, aident dans la capacité de coordination mentale. Dans cet état on peut se déplacer rapidement et efficacement. Au moment où les ondes ALPHA prédominent on est calme et à l’aise. Les ondes ALPHA jettent un pont entre conscient et préconscient. C’est le rythme principal de la détente chez les adultes. On rapporte que des rythmes d’alpha sont dérivés de la matière blanche du cerveau. La matière blanche est la matière du cerveau qui relie tous les neurones. Les ondes ALPHA sont plus en activité dans la région occipitale, dans le cortex et dans sa bande périphérique.

Cette fréquence est liée à l’extraversion, la créativité, et le travail mental. Quand ce rythme est avec dans les gammes normales, on est calme et nous avons une vision claire du monde. On augmente la fréquence ALPHA en fermant les yeux ou en respirant profondément et on la diminue par la pensée ou le calcul.

La formation d’Alpha Thêta peut créer une intensification sensorielle, la pensée abstraite et le sang-froid.

Localisation : régionale, implique habituellement le lobe entier

Etats subjectifs : détente, non agitation, tranquillité, état méditatif.

8Hz : conscience intérieure de l’individu, intégration de l’esprit et du corps.

10-12Hz : centrage, focalisation, curation, raccordement esprit/corps.

Paradoxalement, les ondes alpha favorisent l’état Psi.

Cette fréquence semble favorable à l’exploration atypique du potentiel cognitif humain.

C’est être comme dans un état de connexion avec le monde, autrui.

DELTA (4Hz et -),

Les ondes DELTA correspondent à un état inconscient.

Les ondes cérébrales DELTA sont les plus basses (0,1>3Hz). Une activité de moins de 4Hz se manifeste lors du sommeil profond à mouvements oculaires rapides et pendants des processus anormaux, et ceux hypnagogiques et empathiques.

Les ondes DELTA sont impliquées dans notre capacité d’intégration et de laisser aller. Elles reflètent l’esprit sans connaissance ou de sensation d’un tout connaissant. C’est le rythme dominant des enfants en bas âge, de moins de un an. Il tend à être le plus haut en amplitude pour les ondes les plus lentes. Nous augmentons nos ondes DELTA afin de diminuer notre conscience du monde physique. Ce qui ne veut pas dire  que la conscience disparait.

Caractéristiques : états subjectifs bilatéraux, sommeil, sommeil profond, hypnose, rêve lucide, transe, tâches associées inconscientes, léthargie, immobilité, états de profonde détente.

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 42 autres abonnés