Un des secrets de l’IC « la congruence émotionnel »  (complément de l’article sur les neurones miroirs et en fuseau)

Observez, attention, établissez un contact visuel, imitez vers. 

L’Importance de la position META du coach et de sa congruence.

·         Parce qu’en imitant inconsciemment l’expression faciale collective, nous avons accès à une expérience émotionnelle de l’ensemble d’un groupe.

·         Parce qu’en étant présent à ce qui se passe avec un état émotionnel d’empathie, de compassion, avec un effacement de l’ego, j’active une expérience émotionnelle collective dans l’esprit de chaque individu composant un groupe.

Une communication imitatrice de survie collective.

La communication émotionnelle est un outil de communication ultra rapide inconscient entre les cerveaux « sociaux » dit limbique d’une même espèce. Cette forme de communication fait partie des concepts de base de l’intelligence collective animale ou humaine.

La résonance émotionnelle collective est un moyen de communication extrêmement véloce et idéomotrice. C’est-à-dire que le cerveau, avant même d’en prendre conscience, pré-active des programmes neuronaux d’intention et musculaires pour agir sur la réalité (fuite ou immobilisation en cas de survie). C’est notre système d’alerte pour activer et mobiliser notre système nerveux central, sympathique et parasympathique. Nos émotions réagissent aux drogues telle que l’adrénaline, le cortisol, le glucose, la sérotonine, la dopamine, contenu dans notre sang et produit par notre cerveau et notre corps.

Il est observé que l’expression émotionnelle idéomotrice d’autrui (intention) entraine donc une activité motrice et cérébrale complexe chez les observateurs de façon automatique sans même que le sujet en prenne conscience. C’est une fonction de base de l’apprentissage (l’imitation ou mimétisme). Ainsi avant même qu’un groupe en prenne conscience, l’ensemble des individus le composant est déjà en « marche » (instinct de survie).

Comment çà marche en IC

Apprendre les bases de la communication émotionnelle favorise la fluidité des échanges au sein d’un groupe. Ainsi mettre les conditions  d’un échange émotionnel, grâce aux outils du ressenti émotionnel au sein d’un groupe, est donc un préalable à l’IC.

La communication émotionnelle est un outil archaïque d’imitation préalable à la pensée. L’émotion repose sur une communication inconsciente et non verbale. Pour comprendre consciemment une émotion positive ou négative, une personne déchiffre l’émotion d’autrui en vivant elle-même en train de vivre cette émotion. Le sujet reconstitue intérieurement l’expérience sensorielle qu’il en a fait par le passé. Il amplifie sa propre constellation émotionnelle pour ressentir celle de l’autre.

C’est sur ce concept que repose la communication des signaux faibles de la visualisation et l’imagerie mentale. En activant une image mentale par l’imagination avec un ressenti émotionnel fort, le cerveau active ses propres programmes neuronaux du passé liés à l’ambiance dégagée par l’imagerie mentale. (Basé sur le principe que le cerveau de fait pas de différence entre l’imaginaire et le réel). Une multitude de signaux faciaux inconscients est mis en action en direction d’autrui ou d’un groupe. Ces signaux sont captés inconsciemment et agissent par imitation sur l’état interne de l’observateur ou du groupe. Au fond nous nous influençons en permanence les uns les autres. Le rôle du coach en IC est avoir conscience de principe, de le ressentir en lui et de la nommer, de l’activer consciemment afin d’établir une relation émotionnelle de qualité. C’est le principe de la thérapie de groupe.

Défricher l’émotion

Déchiffrer le sens des émotions repose à la fois sur le regard, l’imitation involontaire des expressions du visage et  la production d’un état émotionnel interne amorcé par l’imitation motrice demande un travail thérapeutique ou spirituel personnel  important.

Les phénomènes de résonance émotionnelle ou de contagion ont une action sur le lien entre l’imitation de l’expression, la communication et le sentiment d’un même groupe d’appartenance. Si j’observe un groupe avec compassion, sans le savoir, je communique la compassion. En imitant l’expression faciale d’autrui ou d’un groupe, comme peut le faire un bébé envers sa mère, je parviens facilement à deviner et à identifier l’émotion que cette personne ou d’un groupe est entrain de vivre.

L’acte d’imiter une expression facile à réaliser. Comme le sens et l’intention de cette expression sont étroitement liés, afin d’éviter toute manipulation, une cohérence doit s’installer entre le sens et l’intention. Toute incohérence est facteur de disharmonie. La bienveillance, le non jugement, la non projection sont un facteurs favorables, pour ne citer que cela, à la mise en place d’une communication émotionnelle.

Comment développer une résonance collective

En  développant nos capacités d’imitation consciemment (comme le fait un bébé et sa mère) et en cherchant à établir un contact visuel avec les personnes, tout se passe comme si ce contact visuel était un prélude d’un jeu d’imitation des expressions du visage, point d’ancrage d’une compréhension de l’autre, de ses besoins, de ses sentiments.

L’expression faciale volontaire influence fortement un groupe. Les comportements d’imitation faciale sont plus fréquents et plus prononcés lorsque les regards se croisent. Le contact oculaire devient un moyen efficace d’attirer l’attention sur l’émotion exprimée. Une fois l’attention orientée, l’imitation est plus facile. En  imitant l’expression faciale des membres suivant une intention et par voie de conséquence notre façon d’être dans l’espace au sein d’un groupe social nous augmentons considérablement la communication inconsciente et donc l’IC. En particulier si le coach est référent au sein du groupe, juste sa présence suffit à initier un état émotionnel particulier (d’où le travail thérapeutique, la posture, l’état de sagesse que demande l’art du coaching). Sans le savoir un leader utilise se genre de communication.

D’ailleurs à l’inverse nous évitons le contact oculaire pour ne pas avoir à ressentir les sentiments et besoins d’autrui, d’une communauté, des étrangers, d’un mendiant assis sur le trottoir.

Donc par ma présence avec une intention neutre et bienveillante, j’influence un groupe de mon état émotionnel positif simplement en observant du regard chaque membre du groupe !

Faire de l’IC demande donc un état émotion adéquat, sinon ne faites pas d’IC !

About these ads